jeudi 26 avril 2007

Les "Lettres ouvertes" de Richard Séguin réchauffent le coeur


« Délire », « Séguin, facteur d'émotions », lit-on dans le quotidien Le Droit d'Ottawa à propos du nouveau spectacle de Richard Séguin. La nouvelle tournée s'arrête au Spectrum, le 25, 26 et 28 avril et après Montréal, la tournée fera relâche. Elle reprendra de plus belle, se poursuivant jusqu'en 2008 aux quatre coins du Québec.

Nous sommes donc d’autant plus chanceux de l’accueillir à Eastman pendant « Les Correspondances … » ! Un geste de retour aux sources puisque « Les Correspondances d’Eastman » se sont trouvées à agir, sans même s’en douter, comme un levier inspirant pour cet album « Lettres ouvertes ». Suite à une invitation à écrire une lettre à l’intention de Jack Kerouac, Richard Séguin a été envahi par l’envie, pour ne pas dire le besoin, d’écrire une lettre à chacun de ses proches qu’il a par la suite mis en musique.

J’écoute l’album depuis quelque temps et ces lettres, soulevées par sa voix chaude et par de fortes vagues mélodiques, sont entrées dans mon cœur aussi directement qu’une flèche de Cupidon. Être touché par la beauté fait parfois pleurer, je vous invite à entrer dans le cœur d’une de mes amies, Chantal, qui m’a envoyé ce courriel :
Je t'ai pas parlé du show de Richard Séguin de vendredi ? T'aurais aimé ça, Seigneur ! Quel homme exceptionnel. Il m'a tellement fait pleurer ! Faut le faire, parce que c'est avec un sentiment de frustration que j'ai commencé la soirée, ma mère ne pouvant pas se déplacer très vite, il ne restait plus de place côte à côte. On s'est ramassées chacune à notre bout d'allée, d'un côté à l'autre de la salle. Frustrée, je te dis ! Et puis il est entré...Il rayonne. Il parle de rêve, d'humanité, d'espoir. Il représente pour moi l'utopie des années 70 où on croyait encore que la fraternité était possible. Je me suis sentie tellement cheap, égoïste. J'ai pleuré sur la fille pleine de grandes idées qui était prête au combat. Ses nouvelles chansons m’ont fait rêver de douceur, d’humanité. Avec son rappel, retour des larmes. Il a chanté ma chanson préférée "Chanson pour toujours". Je devais avoir les yeux encore bouffis quand il a signé nos disques, groupies que nous sommes. J'ai remercié ma mère de m'avoir poussée, sans le savoir, à vivre cette belle soirée.


* * *
Souvenez-vous que Richard Séguin sera aux Correspondances d’Eastman. Bien entendu, nous allons vous en reparler mais si votre mémoire est une faculté qui oublie (en passant, mémoire est le thème des Correspondances cette année), inscrivez-le tout de suite à votre agenda : Du 2 au 5 août !

Au nom du réchauffement de la planète cœur !

Venise

Aucun commentaire: