samedi 12 mai 2007

Tout est parfait


Il fallait s’y attendre quand un film prend un tel titre « Tout est parfait » c’est que l’orage risque de gronder. C’est le cas. Hier, je participais à titre de figurante au film d’un tout nouveau scénariste et écrivain québécois, Guillaume Vigneault. Oui, oui, le fils de Gilles, auteur de « Carnets de naufrage » et « Chercher le vent », deux livres que, personnellement, j’ai beaucoup aimés. Une écriture intime, une voix qui se tient près du souffle du cœur, un « je » auquel on croit et qui croît au rythme de la nature … humaine. En le lisant, j’avoue que je n’ai pu m’empêcher de penser à son paternel, que dis-je son patriarche (ne serait-ce que pour l’inclusion du mot « patri » !), le flamboyant Gilles Vigneault dont la langue enfle les petites choses quotidiennes sous un chaud vent poétique. Guillaume, auteur de deux romans à succès et ce scénario de « Tout est parfait » est à parfaire un prénom puisque le nom, il l'a déjà !

Ses romans sont des perles de mer, quant à moi. Un style détaillé, précis, très près de la réalité, une aisance pour nager dans les eaux de l’imaginaire avec effluve poétique, ne serait-ce que pour la quantité de symboles qui jonchent le parcours du narrateur. Un journaliste a parlé d’une écriture intuitive, oui, c’est une belle manière de dire qu’il s’ouvre à plus grand que lui. L’histoire est celle d’un jeune barman, Alex, habitant le Plateau, perturbé par une récente rupture amoureuse et qui part à la conquête de soi. Un texte qui réfléchit des miroirs intérieurs pour « Carnets de naufrage » et pour « Chercher le vent » une quête de soi à la limite de la démarche initiatique. En surface, le propos est jeune avec un langage jeune et si on creuse au-delà de cette apparence, il dégage une maturité étonnante ciblant un sujet qui n’a pas d’âge ; la relation amoureuse.

Cette fois, l’écrivain plonge sa plume dans un tout autre médium : le scénario de film ce qui va tout probablement transformer l’écriture de ses futurs romans. Un scénario est un jus concentré de gestes évocateurs, d’images fortes qui doivent remplacer le fameux "mille mots".

« Tout est parfait » est l’histoire de cinq jeunes qui font un pacte de suicide collectif et on suit le deuil de celui qui survit. Le résumé apparaît franchement noir et déprimant mais n’oublions pas que la caméra est centrée sur le survivant, celui qui a trahit le pacte pour plutôt choisir la vie. Pourquoi ? Voilà ce que nous apprendrons par la voix de ce jeune homme qui deviendra complice de la vie, en compagnie de l’ex-blonde d’un jeune suicidé. L’ambiance sur le plateau était très concentré, derrière la caméra, une femme avec des exigences extrêmement précises. Un thème avec des relents dramatiques, il est vrai, mais incontournable si on ne s'enfouit pas la face cachée dans du sable mouvant. Un film prometteur qui sortira en 2008, une première réalisation de Yves-Christian Fournier, un publiciste et documentariste reconnu pour ne pas avoir la langue dans sa poche et tenir mordicus à la qualité de l’image et à l’innovation.

Qui sait, peut-être tout sera-t-il parfait … ou presque !

2 commentaires:

Venise a dit...

Étant donné que plusieurs personnes se sont plaintes d'éprouver de la difficulté à acheminer leur message, j'ai demandé à mon fils (vous savez, combien il n'y a pas de secret informatique pour les jeunes !) la procédure qu'il a utilisée et même je l'essaie afin de la tester ... et ainsi la recommander à ceux qui ont de la difficulté.

line a dit...

Merci de nous donner des nouvelles de cet écrivain qui semble bourré de talent. J'ai aussi adoré la poésie et l'ambiance de Chercher le vent. J'aurais aimé le voir adapté au grand écran ce roman... Sais-tu si les droits ont été achetés par un producteur ? Espérons qu'il répondra un jour à notre invitation de venir rencontrer le public aux Correspondances...