vendredi 27 juillet 2007

Un devoir de mémoire et les mots qui trompent


Je vous ai déjà parlé du spectacle « Lettres ouvertes » de Richard Séguin. C'est peut-être relégué aux confins de votre mémoire, tellement de nouvelles informations sont entrées depuis. Alors je ne prends pas de chance et je vous aide à ramener le souvenir plus près, juste ici. Sinon, vous ne saurez pas que c'est à portée d'expérience. Richard Séguin nous ouvre son coeur en nous dévoilant des lettres écrites à ses proches, sur le ton de la confidence, et ensuite portées par de superbes musiques. J'ai l'album « Lettres ouvertes » à la maison et j'ose dire que les personnes qui vont assister à ce spectacle vont en rapporter un souvenir mémorable. Allez, gâtez-vous, il reste quelques billets pour ce spectacle intimiste au très typique Théâtre de la Marjolaine à Eastman.

Jeudi, 2 août 20 h 00 – Billets 22 $ à 28 $ - 450 297-2265


J'ai été surprise de lire cette phrase dans « De l'eau pour les éléphants » de Sara Gruen : "La robe de Marlène couvre à peine ses épaules, expose ses salières et une fine bretelle de soutien-gorge".

Je trouvais que c'était un bien bizarre d'endroit pour nicher des salières ... SOS Petit Robert qui a démystifié l'incongruité :

Salières : Enfoncement derrière la clavicule chez les personnes maigres.


Voyez ici, les rossignols ne sont pas toujours dans les arbres mais plutôt fait d'arbres. C'était jour d'inventaire et Mathieu, juché sur un escabeau à trois marches, retiraient tous les rossignols de la tablette.

Rossignol : Livre invendu, sans valeur ... qui reste perché sur les plus hauts casiers comme le rossignol dans l'arbre.

Et puis, avant mon Voyage au pays de la mémoire du 2 au 5 août à Eastman, j'ai visité les genres de mémoire, toujours d'après Le Petit Robert. Vous le savez combien son opinion compte pour moi ! Premièrement, la masculine, LE mémoire. « Un jardinier me présente des mémoires de deux mille francs tous les trois mois » (Balsac). Voilà un sens inusité à mémoire, une banale facture ! Celle du genre féminin maintenant, sous son aspect expressif « Le devoir de mémoire a ses pièges. La mémoire doit être instrument de réflexion, pas de légitimation (F. Maspero) :

Devoir de mémoire : de témoigner et de garder vivace le souvenir d'événements pour tirer les leçons du passé.

Tiens, Le Petit Robert nous fait la leçon ! Une bonne manière de faire ses devoirs de mémoire dans la joie est de venir aux Correspondances d'Eastman !


3 commentaires:

Danaée a dit...

Parlant de "devoir"... Il y a un bon articles sur les Correspondances d'Eastman dans Le Devoir de ce week-end!

Venise Landry a dit...

Danaée, tu as raison, j'ai eu l'occasion de le lire hier lors d'un de "l'Envol" (un 4 à 6) à l'interne.
Nous sommes très heureux de l'article, la photo de la libellule sur fond vert est particulièrement accrocheuse et invitante à lire cet article très intéressant.
Penses-tu pouvoir venir aux Correspondances ? Je te fais remarquer, sachant maintenant que tu as des enfants qu'il y a de nombreuses activités pour les jeunes. Entre autres, une activité "Mémoire des fossiles" organisée par les guides spécialisés du Parc archéologique, samedi, 4 août de 11 h à 17 h (8 ans et plus, aucune inscription nécessaire).

Danaée a dit...

Oh!
Ça me plairait vraiment... Mais pas avec l'horaire que j'ai actuellement! En plus avec la chimio... Disons que je passe mon tour. Mais ce n'est que partie remise, promis!