vendredi 12 octobre 2007

Les Donneurs

Avez-vous entendu parler des Donneurs ? Des personnes au coeur généreux, toujours prêtes à rendre service ? Oui, c'est une définition. J'en ai une autre, avec un "D" majuscule celle-là. Se sont des écrivains qui prêtent leur plume, qui mettent leur habilité à s'exprimer par l'écrit au service du public. Disons, aux personnes qui ont plus de difficulté à le faire. Quand ? Remarquez, c'est un geste possible à longueur d'année mais, en fin de semaine à Joliette une poignée d'écrivains offrent leur disponibilité pour les besoins d'écriture de la population. Vous y rencontrerez des écrivains comme le jeune Guillaume Vigneault, Louis Hamelin, Sonia Sarfati, Stanley Péan, Tristan Malavoy-Racine, Denise Desautels, et je les nomme pas tous pour vous encourager à aller jeter un coup d'oeil sur le site des Les Donneurs. Vous entendrez aussi parler de L'Ile aux Trésors. HA-HA ! ... Je ne vous en dis pas plus !

Et puis, attention, résidents de Magog ou encore passants à Magog - et ils sont nombreux ! - l'initiative d'écrivains à votre service s'étend jusqu'à chez vous durant la Semaine culturelle de Magog, commençant le 4 novembre. Je vous ferai un rappel, ne vous en faites pas, l'initiative est trop belle pour passer inaperçue !

C'est bête, j'aurais bien aimé vous parler de l'activité Les Donneurs avant aujourd'hui, mais je viens seulement de l'apprendre. Faut dire que la vie s'est donnée le mot - passée le mot tiens ! - pour la pause littéraire puisque, en plus, il y a le Salon du livre de l'Estrie , cette fin de semaine (11 au 14 octobre). Laissez vous séduire par leur thème "Séduction" et entrez-y pour un p'tit 3$ ou 2$ ou 0$, dépendamment de votre âge. Je vous invite à lorgner du côté de leur site, franchement, il séduit et c'est vrai, ce n'est pas seulement pour le jeu de mots !

Et à ne pas oublier, ceux qui disent leurs mots par (le) coeur, les Productions du Littorale ses merveilleux conteurs ou conteurs du merveilleux se mêlent aux activités du Salon et se dispersent aussi dans les restos, salles ... laissez-vous conter une histoire.

Une fin de semaine riche en mots.
Préférable à une fin de semaine riche en maux, non ?

Pour rester dans la lettre, demain, je vous parle de "La fin de l'alphabet", roman que j'ai terminé hier. J'en aurai long à dire, Antoine Tanguay, l'éditeur de la maison d'édition "Alto" également.

Aucun commentaire: