vendredi 5 octobre 2007

Plus d'Ève que d'Adam


Le Prix Goncourt a obtempéré, sa deuxième sélection est sortie mardi (2 octobre) et le résultat est 5 femmes sur 3 hommes. Je me suis tout de suite demandé si l'équation aurait été soulignée si cela avait été l'inverse ? Hum, Hum ... Mais ne nous cassons pas trop la tête et soyons heureuses pour ces auteures !

J'aimerais savoir s'il y a des titres que vous avez lus ? Je vous passe le mot d'autant plus que - devrais-je en être honteuse, suis-je trop occupée ou obnibulée par la littérature québécoise (les trois !) - mais je n'ai lu aucun de ces huit titres :

1. À l'abri de rien, Olivier Adam, Éditions de l'Olivier
2. Le Rapport de Brodeck, Philippe Claudel, chez Stock
3. Tom est mort, Marie Darieussecq, Éditions P.O.L
4. La Passion de Juette, Clara Dupond-Monod, Grasset
5. Alabama Song, Gilles LeRoy, Mercure de France
6. Le Canapé rouge, Michèle Lesbre, S. Wispieser Éditeur
7. Ni d'Ève, ni d'Adam, Amélie Nothomb, Albin Michel
8. Portrait de l'écrivain en animal domestique, Lydie Salvayre, Éditions du Seuil

Quant à vous passer le mot, dites-moi aussi si vous êtes influencé par les Prix (par les prix, la question se pose aussi !) ?

Ce que je remarque, plus que la portion H / F, c'est qu'il y a un Québécois. Il ressort beaucoup à mon oeil parce qu'un Olivier aux Éditions de l'Olivier, ça se remarque. Est-ce que le destin lui aurait fait un clin d'oeil ? Je ne lui souhaite pas, car à ce compte-là, être en compétition avec un Ni Ève, ni d'Adam, pourrait s'avérer une risée du destin ! N'empêche que, pour être publié, peut-être faut-il ... j'y pense, peut-être existe-t-il une maison d'édition "À fleur de Venise" ou "Gondolles" ... ?!

À vous le mot, car moi, j'ai une recherche à faire ;-) ...

5 commentaires:

Mandragore a dit...

Je viens encore te visiter et te dire à quel point j'aime ton blogue : il est simple et tu écris très bien. Je t'envie! À bientôt!

papito a dit...

J'en ai lu deux : Amélie Nothomb et Marie Darieussecq. "Ni d'Eve ni d'Adam", c'est du Amélie Nothomb, sans plus. "Tom est Mort" est magnifique. Pas dans la sélection mais j'ai adoré : "Cendrillon" de Reinhardt. Pour plus d'infos, voir mon blog : chezpapito.over-blog.com

Carole a dit...

Je n'en ai lu aucun. J'aime bien les prix littéraires mais je ne les lit pas systématiquement. En fait, je surveille surtout les prix québécois que je lis plus souvent.

Anonyme a dit...

Olivier Adam, un québécois ? Certainement pas ! Ce sera peut-être son année (il a fréquenté les listes), même si son livre est un brin déprimant, comme le reste de son oeuvre d'ailleurs. Quant à Nothomb, elle pourra peut-être enfin avoir son prix,même si elle n'a jamais réussi à prouver qu'elle ne fait que de bons romans, sans plus. Surveillez Tom est mort et Portrait de l'écrivain en animal domestique. Salvayre est une autre habituée des listes. Enfin, pour couper court, on se fout un peu du Goncourt. Je préfère les prix du public, même s'ils sont souvent organisés par des grandes chaînes d'imbéciles et ne comportent que des sélections... d'imbéciles (GPL Archambault). Le Prix des libraires est, somme toute, influencé par une poignée de libraires, influencables par les représentants et impressionnés par la presse et le jet-set (ça reste le meilleur prix au Québec). Alors les prix, une stratégie pour les imbéciles? Soyez curieux et lisez en dehors des sentiers battus. Peu importe le prix, qui sera toujours moins cher qu'un spectacle ou qu'un souper au resto.

Réjean a dit...

J'ai bien aimé le dernier Olivier Adam, même si j'ai trouvé que dans la première partie du livre ça tournait un peu en rond... Par contre, je conseille vivement la lecture du nouveau Claudel, Le rapport de Brobeck, c'est un roman très fort de cette rentrée.