mercredi 26 décembre 2007

Ces livres que l'on attend pas

Deux dépouillements d'arbres de Noël plus tard, me voici riche de quatre livres de plus, découvrez, si ça vous tente, mes commentaires avant lecture.
  • Les Accoucheuses La Révolte, Anne-Marie Sicotte (VLB). Livre très attendu puisque j'ai terminé le premier tome dans l'auto à l'aller vers St-Prosper (près de Ste-Anne de la Pérade) pour rendre visite à mes fils.
  • Chroniques du lézard de Maya Ombasic (Marchand de feuilles). Mini-livre de nouvelles où la typographie du nom de l'auteure est presque 3 fois plus gros que le titre ... Spécial !
  • Tarquimpol de Serge Lamothe (Alto). Ici, c'est le titre qui est spécial et la question en quatrième de couverture est très prenante : Peut-on vraiment, sans avoir à mentir, aimer plusieurs personnes à la fois, avec une affection et une tendresse égales ?
  • Une vie normale de Louis Tremblay (HMV). Cadeau de mon plus jeune fils. Première fois où je reçois un livre d'un de mes enfants, il était un peu nerveux en me l'offrant. Une perspective d'émotions avec son « Cheminement d'une mère à travers la vie, la mort et le deuil d'un enfant ... ». Disons que j'ai le goût, malgré un peu de crainte vis à vis du sujet, de découvrir cet auteur dont la première oeuvre en 2003 « États d'homme » a été accueilli par le Prix littéraire Abitibi-Consolidated et le grand Prix de la relève littéraire Archambault.


Et à travers les festivités de Noël, aujourd'hui nous avons fêté ma belle-soeur pendant que ma « chère petite soeur » mettait au monde Simon, son premier enfant à 42 ans. Une journée riche en émotions, disons que je vais grandement apprécier d'entamer Les accoucheuses « La révolte » dans le bain ce soir. À la fin du premier tome, Anne-Marie Sicotte donne les innombrables sources dans lesquelles elle a puisé la trame historique du roman. Nous avons le plaisir de plonger dans une histoire et dans l'Histoire du Québec vers les années 1845.


Les Accoucheuses est un roman très accrocheur, volubile, il y a tant à dire sur l'histoire des sages-femmes à travers l'Histoire que les péripéties l'emportent parfois sur le style littéraire mais je suis arrivée à m'en balancer royalement. L'histoire de Léonie et Flavie est absolument bien menée. Ces dernières années, je privilégiais le roman bref, évitant le 500 pages, alors vous imaginez bien que le 900 pages avec promesse de nombreux tomes, je passais outre. Eh bien, ma résolution de 2008 sera d'y revenir, et elle sera facile à tenir. J'ai apprécié ce qui ne m'arrivait presque plus, considérer un personnage de roman comme un membre de ma famille. De m'en soucier, comme s'il existait réellement. Avec les histoires courtes, cela m'arrive rarement. Par contre l'ambiance dans un roman plus court est souvent bien cernée, plus définie. Comme pour les films, peut-on dire qu'il y a les romans d'action et les romans d'ambiance ? C'est beaucoup résumer, donc caser un peu, mais quand même, cela m'aide à mieux comprendre mes élans du coeur.


Merci à tous pour vos bons voeux, ça me va droit au coeur et puis, j'ai bien hâte d'apprendre s'il y a des livres surprenants qui sont sortis de leur boîte, des livres que vous ne vous attendiez pas de recevoir.

1 commentaire:

Mandragore a dit...

Venise,

Je suis contente de voir que tu as aimé le premier tome des Accoucheuses et que tu as reçu le 2e en cadeau. Moi, j'ai reçu "L'ange de Whitechapel" de Jennifer Donnelly. Un livre de...1040 pages! (je ne le savais pas) sur une femme médecin à Londres en 1900. Ma mère me connait bien!

Et j'ai eu aussi un certificat-cadeau de 20$ à dépenser dans une librairie bien connue. Le dilemme est de ne trouver QU'UN SEUL livre à acheter!