dimanche 16 décembre 2007

La parole est au Grand public

J'ai des relents du Salon du livre de Montréal. Je sais, je suis « passée date », ça m'arrive de temps en temps et je ne m'éteins même pas ! Pour le trentième anniversaire, le Salon a pensé à faire parler le « Grand public ». Avec de petits cadeaux au bout, ils nous ont invité à commenter, par écrit, le livre « tellement aimé » (sic). C'est cruel d'en choisir seulement un. Et puis, je me suis dit, quand il y a seulement ça de cruel dans sa vie, c'est pas si grave.

J'ai relevé quelques commentaires qui m'ont particulièrement frappée (en italique à la fin). Mon petit côté, « chiffro-statico » vous dira que sur 123 commentateurs, 17 étaient des hommes. Harry Potter n'a pas gagné la palme de la popularité, plutôt Le chevalier d'Émeraude de Anne Robillard, égalisé par Si c'était vrai de Marc Lévy. Une surprise pour moi La femme d'à côté est enceinte de Michel Tremblay, deux fois mentionné. Tout titre confondu, Marie Laberge remporte la palme du québécois. Place au Grand public :

Catherine Tourangeau L'Homme rapaillé, Gaston Miron Éditeur : Typo
La poésie de Miron, ça fait l'effet d'une goutte de miel sur la langue, ça coule à travers notre bouche et jusqu'à notre âme comme un vent chaud. C'est appaisant par moments et émoustillant à d'autres. C'est un pied-de-nez aux massacreurs de langues. C'est le plus bel air de Chopin traduit dans des mots québécois et authentiques. C'est ce que je voudrais écrire. C'est ce que je voudrais devenir. C'est un message d'espoir. L'Homme rapaillé, c'est une Bible qu'il faut garder en tout temps du côté coeur. L'Homme rapaillé, c'est l'histoire de l'amour d'un homme et de sa langue. (Aaaaaah ... de la poésie. Le seul)

Gabriel Payant Les frères Karamazov Dostoievski Éditeur : Éditions Gallimard
Ce livre explicite avec justesse et sensibilité l'âme même des personnages qui incarnent chacun de profondes réalités humaines, bonnes ou mauvaises, mais auxquelles nous sommes tous confrontés dans la vie. (Bon, j'en prends pour mon rhume, que ce soit un chef-d'oeuvre n'est peut-être pas une rumeur)

Virginie Langlois Les chevaliers d'Émeraude, Anne Robillard Éditeur : Editions de Mortagne
J'ai 12 ans, mon livre favori est Les Chevaliers d'émeraude car ce livre m'a fait aimer la lecture et je l'ai dévoré. En 2005 j' ai lu le premier tome, depuis j'ai juste hâte que le tome 12 sorte. De plus, ce livre m'a beaucoup inspiré dans mes cours d'art plastiques et dans mes productions écrites à l'école et mon oiseau porte le nom d'un Chevalier d'Émeraude (Onyx d'émeraude). « 12 ans, ... et puis, elle attend le douzième, son oiseau s'appelle Chevalier d'Émeraude (!!!) ... les enfants sont entiers, quand ils aiment, ce n'est pas à peu près !)

Dyane Forget Fleurs captives Virginia C. Andrews Éditeur : J'ai lu
Le premier de toute une saga familiale où quatre enfants ont été oubliés par la vie quelque part dans un grenier parce que leur grand-père ne devait rien savoir de leur existence...Ils vont faire de ce monde leur royaume et vont y vivre toutes sortes d'aventures pas toutes très heureuses jusqu'à devoir lutter pour leur survie...Un livre qui nous tient au bord d'un flot d'émotions à chacune des pages...Une histoire à dormir debout... (Juste pour le « histoire à dormir debout » et puis elle commente bien).

France Bolduc L'homme au déficient manteau, Georges-Hébert Germain Éditeur : Libre Expression
C'est une biographie très bien écrite. Georges-Hébert Germain a une très belle plume. Il utilise la langue française avec beaucoup de tact et de chaleur. Il aimait beaucoup Marc Favreau et tout son texte le dégage. Il nous fait découvrir un être exceptionnel. Naturellement, il est question de Sol, notre clown national. Mais la biographie raconte surtout une grande histoire d'amour entre Marc Favreau et la vie. Il a actualisé sa vie riche sur tous les plans : professionnel, familial, amical, social, etc. Cette biographie m'a permise d'admirer davantage cet homme qui nous a laissé en héritage le pouvoir des mots et une critique intelligente et inspirante pour la société. J'ai eu la chance de la voir en spectacle pour une dernière fois à Gatineau,. C'était le 27 octobre 2005, ce fut son avant-dernier spectacle. Adieu Sol ! (Un hommage mérité, l'acrobate des mots n'est plus sur notre sol mais il vit toujours dans nos esprits)

Hélène Faucher La fille du cardinal tome 1 Nadine Grelet Éditeur : VLB
J'ai aimé ce livre. Je l'ai lu en 4 jours, je ne pouvais plus arrêter de lire. En 3 semaines, j'ai lu les 3 tomes. Très beau livre et c'est québécois. (Pour terminer par un ... et c'est québécois)

Aucun commentaire: