lundi 31 décembre 2007

Les années se suivent et se chiffrent

Ah, nous y voilà ... aux bons voeux de l'an 2008 ! L'année numéro 1 ! Oui, l'année 2008 réduite à sa plus simple expression numérique donne 1 (2+0+0+8=10, 1+0 = 1).

Les bons voeux s'accompagnent souvent d'un bilan. Certains de mes consoeurs et confrères (un discours ! ... un discours ! ) blogueurs ont lancé leur bilan ; ils ferment leurs livres. En cette dernière année, la 9 (oui, oui, faites-le calcul), je n'ai pas compilé mes lectures, pourtant j'aime compiler. J'ai toujours l'impression que les chiffres révèlent de l'indiscutable et c'est une fille qui raffole des mots qui le dit. Une fille qui en utilise abondamment ... vous le savez. Probablement que pour celle qui s'en vient, je vais compiler mes lectures. C'est confrontant mais je vais sûrement le faire. En attendant, mon bilan 2007 sera en mots.


En 2007, encouragée par Les Correspondances d'Eastman, j'ai mis au monde un blogue qui devise principalement de littérature. Je ne dis pas tout de suite de littérature québécoise parce que ça, au départ, je ne le savais pas. Je savais seulement que Les Correspondances d'Eastman, par son événement, commence par soigner ses propres écrivains avant d'aller bichonner les autres. Les invités. On aime les invités, on les reçoit à bras ouverts les invités mais sans négliger les résidents. Ses résidents sont les écrivains de chez nous, nés ailleurs parfois, mais dont le coeur bat au rythme du Québec et qui sont publiés par nos maisons d'édition.


Rapidement, j'ai réalisé que nous avions une littérature bien à nous et du coup, j'ai pris conscience que, comme jadis (peut-on enfin dire jadis ?) le cinéma québécois, la littérature québécoise avait une réputation réductrice. Je me suis identifiée à notre littérature. A priori, je m'y intéresse parce qu'elle est nous. Tout simplement. Un peu comme un vêtement ou une oeuvre québécoise m'interpelle, la littérature le fait. C'est de ma famille immédiate dont il s'agit.


Bien évidemment, j'aime lire tous les autres auteurs, avec infiniment de plaisir d'ailleurs. Mais j'ai toujours eu un faible pour les plus faibles. Oui, j'assume ce mot, « faible ». Nous sommes en si petit nombre et nos auteurs sont si peu lus, à preuve ce récent refus par une librairie de livres usagés (Le Tourne-Livres de Sherbrooke) de prendre des livres québécois parce qu'ils ne se vendent pas.


À travers mon sentiment initial de privilégier notre littérature, il y avait une dose de responsabilité. Aujourd'hui, c'est devenu du plaisir à l'état pur. Et ça, je tenais à le partager avec vous ! Le plaisir se répand beaucoup plus aisément que la responsabilité, vous ne trouvez pas ?

Je vous souhaite de découvrir votre littérature, de l'apprivoiser, de l'aimer. Vous allez aussi découvrir que vous vous aimez et c'est la plus grande faveur que vous pouvez vous faire.

Je vous le dis, la 2008, c'est numéro 1 !

8 commentaires:

Carole a dit...

Quel beau bilan de mots Venise. Je te souhaite une année 2008 pleine de mots et de belles découvertes et que le passe mot de Venise continue sur cette belle lancée de promouvoir notre littérature.

Caro[line] a dit...

Venise, je te souhaite une très belle année 2008 !

Karine a dit...

Ces mots valent en effet tous les chiffres du monde! Bonne année 2008!

Lucie a dit...

Surtout, conserve ton enthousiasme contagieux pour 2008! Bonne année à toi!

Line a dit...

Une excellente année à toi. De consolation, de paix, d'amour et d'espoir. Je serai égoïste en te souhaitant aussi toute l'énergie et la ferveur nécessaires pour alimenter ton blogue qui ne cesse de nous intéresser. J'ai passé les Fêtes à Montréal et j'ai fait un détour par la librairie Le port de tête, sur Mont-Royal. Tu nous en avais parlé je crois. Une destination coup de coeur ! Au plaisir de te croiser dans notre joli village des lettres !

JULES a dit...

Un bilan intéressant! Bonne année 2008 et c'est promis je lirai un peu plus local cette année! ;)

Venise a dit...

Carole, je ne savais pas que tu avais adopté le minou au chapeau ! Merci de ton appui.
Caro(line), Tu le sais combien il me fait toujours plaisir d'entendre parler de toi.
Karine, je te découvre ! Il était temps que je découvre ton "Coin de lecture". J'ai fait une visite rapide de ton blogue et il y a tant à englober et je n'ai jamais réussi à découvrir d'OÙ tu lisais ... De toutes manières, je te rajoute dans mes liens.
Lucie, je suis contente que mon enthousiasme soit contagieux, j'espère qu'il va se répandre, notre littérature en a bien besoin !
Line Quel plaisir d'avoir de tes nouvelles ! Ça fait vraiment chaud au coeur.
Jules, Ta résolution me tient très à coeur et j'espère que tu vas l'apprivoiser suffisamment pour que tu n'aies plus besoin, un jour, de prendre cette résolution !

Karine a dit...

Venise, je lis du Québec, plus précisément juste au nord du Parc des Laurentides! :) C'est vrai que ce n'est pas clair sur mon blog! :)