jeudi 3 avril 2008

Le pouvoir du lecteur

J’ai envie de vous envoyer faire un tour sur le Carnet de Carole « Les écrivains québécois » puisqu’il y en a un qui s’est exprimé, Jean-Pierre April, auteur de « Mon père a tué la terre ». J’ai beaucoup apprécié son message, assez consistant d’ailleurs, et qui commence ainsi :
« Je te remercie pour tes commentaires de Lectrice. Je crains qu’un auteur ne puisse discuter aisément avec la critique, mais avec une Lectrice, pourquoi pas ? (Et j’espère qu’il y en aura d’autres !) »
Ça fait plaisir à entendre ! Avez-vous remarqué le « Lectrice » porte le « L » majuscule et le critique, le « c » minuscule ;-)

C’est vrai qu’en bout de ligne et en bout de livre, c’est le Lecteur qui a le dernier mot. À ce compte-là, on peut bien laisser le premier au critique.

@@@@@@@

Une autre démonstration du pouvoir du lecteur, à Christiane Charrette, hier, étaient invitées les deux lauréates du Prix littéraire France-Québec, fraîchement arrivées du Salon du livre à Paris. Le Prix du Jury pour Hélène Rioux pour un Mercredi soir au bout du monde (que j’ai très hâte de lire !) et Myriam Beaudoin pour Hadassa, le Prix des lecteurs.

Christiane Charrette leur a posées une question et la réponse d’Hélène Rioux s’est fait entendre comme un doux chant à mes oreilles. La question : Comment se sent-on dans ce vaste et très achalandé Salon, un peu perdues, comme 2 gouttes dans l’océan ? Hélène Rioux a répondu que le stand du Québec était tout de même assez fréquenté et que des personnes des quatre coins de la France mentionnaient qu’elles avaient entendues parler d’elles par l’Internet, sous-entendu bien sûr, les blogues.

Et pour votre information, malgré l’alerte à la bombe du samedi, ni l'une, ni l’autre ne s’est sentie en danger. Pénétrer au Salon de Paris était aussi laborieux et long que pénétrer dans un avion, d'après Hélène Rioux.

Alors, un gros bravo à ces deux Québécoises et un autre aux blogues de lectrices et lecteurs qui contribuent, j’en suis certaine, à l’achalandage du stand du Québec au Salon du livre de Paris.

2 commentaires:

Les_Singes a dit...

Je me rappelle que le livre d'Hélène Rioux faisait parti des nominées de BiblioLys, auquel a participés pas mal de Français. Il n'avais malheureusement pas été sélectionné au dernier tour.
J'aurais bien aimé voir les livres représentés au stand du Québec. Y avait-il des éditeurs mieux représentés que d'autres?
C'est bien le Salon du livre de Paris, c'est énorme. Ça du être une expérience exceptionnelle pour les auteurs présents :)
@@@@@@
À propos de Jean-Pierre April, c'est un de mes auteurs préférés. J'ai bien hâte de lire son nouveau roman :)

Danaée a dit...

Tu soulignes quelque chose de vrai, Venise: la contribution des blogs pour la diffusion des romans. En parlant avec Éric Simard, j'ai su que ça paraît qu'il y a du bouche à oreille qui traverse les océans: il a ainsi vendu quelques exemplaires de Cher Émile en France, car les gens en ont dit du bien sur leur blog. C'est donc très intéressant comme phénomène!