jeudi 26 juin 2008

En vrac et contre tous !

En vrac et contre tous est mon facile jeu de mots pour vous présenter mon billet de sujets hétéroclites. C’est très pratique quand je manque de temps et qu’il faut retirer un billet, en l’occurrence, Fleur de lis, se mariant difficilement à une autre fête qui s’en vient à grand pas. Et c’est aussi une bonne manière de laisser parler les événements.

Fernand Ouellette reçoit le Prix Léopold-Sédar-Senghor

Le poète Fernand Ouellette a reçu le 23 juin, à Paris, le Grand Prix international de poésie de langue française Léopold-Sédar-Senghor. La prestigieuse distinction, créée il y a trois ans en l’honneur de l’homme de lettres et premier président du Sénégal, souligne l’ensemble de l’œuvre d’un poète.
Une citation intelligente :
"Le roman", écrivait Julio Cortazar, "n'obéit à aucune loi sinon celle qui empêche la gravité de le faire tomber des mains du lecteur."
Qui est le maître du jeu ?
Je n’avais pas nécessairement l’intention de lire « Je suis un écrivain japonais » de Dany Laferrière mais, cet article de Anne-Marie Cameron est si explicite, si enthousiaste que je branle dans le manche.
Changement chez Le Passe-Mot
Le Passe-Mot de Venise a fait des changements de présentation, minimes mais tout de même notables. Sa rédactrice ose maintenant annoncer ses lectures en cours, (couvertures dans la colonne de droite), jusqu’à l’occurrence de trois. Avez-vous remarqué que présentement elle lit « L’ange de pierre » de Margaret Laurence, un classique canadien traduit chez Alto ? Pendant les cinquante premières pages, elle a dû l’apprivoiser mais maintenant elle est attachée à la dame de 90 ans, un pré-requis pour approcher cette lecture dans le plaisir. Le chant des mouches de Sébastien Chabot est le roman le plus bizarre qu'elle dit avoir lu dans sa vie. Elle se propose de vous en parler plus en profondeur bientôt.
Autre nouvelle, Le Passe-Mot a été courtisé par Publicationsweb qui lui a offert gracieusement un espace pour s’afficher, lui prêtant même le titre de blogue accrédité ! Pourquoi ? La blogueuse, Venise, ne comprend toujours pas clairement le pourquoi du comment mais quand c’est gratuit, avouons-le, on essaie moins de comprendre. Si vous êtes intrigués pas Publicationsweb, il est ici ce site dont le champ d'action couvre le Canada tout entier. Venise Landry va jusqu'à supposer que cette entreprise désire se donner une image « dans le coup » en se rajoutant une liste de blogues.
Nota bene : Pour apprécier la pleine teneur de ce billet, se rappeler les mots clé de la définition du Vrac : Pêle-mêle, en désordre, au poids.

2 commentaires:

Caro[line] a dit...

Le chant des mouches est sur mes étagères et tu m'intrigues... J'ai hâte de découvrir ton billet sur ce livre !

Venise a dit...

@ Caro(line) : Je le finis ce soir et j'ai aussi bien hâte d'en parler. J'espère toujours trouvé les mots justes cependant. Je fais déjà un premier chant aux mouches, afin qu'elles m'inspirent ... je dis n'importe quoi ... ça m'arrive !!!