jeudi 23 octobre 2008

"Le Trapèze" : Rectifier le tir

Dans mon billet « Spleen du lendemain » j’écrivais ceci : « Dommage. Je vais quand même essayer de la (Isabelle Gosselin, l’auteure) rejoindre pour lui demander qu’est-ce qu’elle compte faire maintenant. »

Je lui ai parlé hier soir. J’aurais aimé le faire avant mais je n’avais aucune de ses coordonnés. Elle m’a tout de suite donné l’heure juste : il y avait effectivement une caméra au fond de la salle. Je ne l’ai donc pas vue. Est-ce que c’était trop loin, est-ce que les images seront claires ? Elle ne le savait pas encore. Elle l’espère fortement en tout cas, car elle y tient. Il me semblait bien aussi ! Pourquoi le fond de la salle alors ? C’est une question pratico-pratique, à la dernière minute, de concert avec notre coach, elles ne sont pas arrivées à déterminer l’endroit où l’installer sans déranger personne, y compris les comédiens.

En bavardant avec elle, j’ai réalisé que son « J’ai failli ne pas venir » était une blague que j’ai prise au premier degré. Vous savez comme il est facile parfois de confondre quand on ne connaît pas la personne.

Voilà, j’ai rectifié les faussetés dites par manque d’information. Il me fait plaisir de le faire par respect pour Isabelle Gosselin qui, à ma suggestion, a lu mon billet et en a été déçue.

« « « « « @ » » » » »

Curieusement, ces jours-ci, j’étais justement en réflexion par rapport au regard de l’auteur qui se pose sur mes comptes rendu de lecture. Exemple, Monique Proulx a lu mon billet sur « Champagne ».

J’y reviens dans un autre billet qui suivra celui-ci de près. Je ne voudrais pas créer de confusion, mes points d’interrogation se sont pointés bien avant hier.

2 commentaires:

Beo a dit...

Comme quoi tu n'as pas la science infuse: bienvenue au club!

Ce que j'aime tellement chez-toi Venise: c'est ta capacité de rebondir sur tes erreurs.

De rectifier sans t'en offusquer, parce que tout le monde en fait des erreurs.

Mais ceux qui savent s'en servir pour avancer; c'est une toute autre histoire!

Venise a dit...

@ Béo : En plein ça, nous sommes tous du même Club. Ceux qui disent ne pas faire partie de ce club select, se sont ceux qui tiennent le plus à ce que le Club soit très fréquenté.