dimanche 7 décembre 2008

Exit les Salons !

Je sors de mon dernier Salon pour la 2008. Un Salon derrière le comptoir, pas devant. À offrir, avec le sourire et un bagout naturel, un calendrier, dit perpétuel. À chacun et chacune, j’expliquais le code pour que ce calendrier de table du citoyen Jean-Baptiste Moincard (un rappel au temps) se prolonge jusqu’en 2038. Certains me disaient, à la blague ou très sérieusement, qu’ils le lègueraient à leur descendance. Que répond-on à ça ? Ah, madame, monsieur, il faut être optimistes, nous traverserons gagnant l’épreuve du temps ! Le calendrier, lui, je ne sais pas, traversera-t-il cette épreuve ? Ce n'est pas qu'il ne soit pas fait solidement, avec sa spirale métallique et son papier cartonné, mais quelle figure aura Marie Saint-Cro dans 30 ans ? (illustration ci-dessus - Copyright 2008 - MARSI )

Aujourd’hui, j’ai manqué de « petits pains chauds ». Marc les confectionnait un à un à la maison (une heure de découpage et assemblage pour chacun) et dans le mieux du possible il arrivait avec deux exemplaires et se sauvait aussitôt pour en bricoler d’autres.

Toute la fin de semaine, les gens de mon patelin ont défilé à ma table, occasion idéale de rencontrer un environnement humain à qui j’ai rarement l’occasion de parler. J’emballais une famille de coccinelles, et ce fameux calendrier, et pendant ce temps l'homme devant moi m'apprends qu'il est mon voisin immédiat sur le chemin du Théâtre. Je ne le reconnaissais pas, faut dire qu'un échange de salut de la main, c'est un moment fugitif.

Ce Salon a donc été une occasion de faire ou parfaire connaissance. Et de donner des signets « carte d’affaires » ! Quelle est tant cette affaire que je brasse à tour de mots, jour après jour ? J’espère que vous répondez tous en chœur « Le Passe-Mot ». J’ai donc distribué mon adresse sur le net, celle-là où je suis toujours, à toute heure du jour et de la nuit. Jamais moyen de me déranger, c’est perpétuellement que j’y attends les visiteurs !

Ce soir, je suis contente, satisfaite, comblée. Emplie à ras bord d’un flot de chaleur humaine, de solidarité, d’admiration, de surprise même, pour tout le potentiel créateur en chacun de nous. Il s’agit de trouver le filon. Il y en a pour qui c’est le papier, d’autres le bois, certains les pierres précieuses, le tissu, les fleurs, le métal, la poterie, la broderie ! Pour d’autres, ce sont les mots.

Merci de lire les miens !

11 commentaires:

helenablue a dit...

Merci à toi Venise et à ta belle générosité !
Un vrai bonheur de venir te lire ...Tes mots sont régénérants et inspirants , et pour moi qui ne te connais qu'au travers de ces mots , je ressens et profite de cette belle humanité qui passe au travers , par et nourrie de tes mots ...
Pas seulement Passe-mot , Passe-amour , Passe-passion , Passe-rencontre ...
C'est ainsi que je passe et repasse ici , chaque jour ...

Je t'embrasse Venise et je pense à ce vers de la chanson de Regiani :
" Venise n'est pas en Italie , Venise est n'importe où , en chacun de nous ... "
Grace à toi ...

Merci
Helena

Suzanne a dit...

Et je ne m'en lasserai jamais de les lire tes mots. Belle journée Dame Venise.

Laurence a dit...

On sent ta chaleur humaine au travers de nos écrans si souvent anonymes et froids...

gaétan a dit...

haaa les salons.... tellement confortables qu'on sait jamais comment on va en ressortir.
Anecdote: y a quelques jours ma femme gagne 25$ à dépenser au salon des artisans de 7-iles. Elle en est ressortie avec une crèche de noel qui dépassait de beaucoup le 25$. Comme quoi ça rapporte pas toujours de gagner :-)))

Beo a dit...

Gaétan: il y a aussi une autre manière de voir la chose, ta femme a payé la belle crèche 25$ de moins ;)

Je crois que ta 2e fin de semaine de Salon t'as comblée par mal plus que la première Venise.

J'aime beaucoup le dessin de Marsi, c'est très doux. Tout comme ton Passe Mot!

Venise a dit...

Mesdames, et vos commentaires si enthousiastes (helenablue, c'est évident que le but poursuivi est de me faire rougir !), je me suis vue obliger de pondre un autre billet "Ainsi tournent les moulins à paroles".

Considérez que c'est de votre faute ... et merci d'être aussi fautives.

Venise a dit...

@ Gaétan : J'espère que le 25 $ a au moins payé le St-Joseph ... un âne aussi peut-être ? Ou la mire des Rois mages, c'est encore mieux !

Venise a dit...

Béo : Le premier m'a comblé mais pas de la même manière. Il y avait une ambiance un peu magique que j'ai appréciée. Le fait qu'il soit installé dans un centre culturel, très esthétique, bien décoré, avec une organisatrice dynamique, y faisaient pour beaucoup. En plus, c'était plus intime et plus chaleureux qu'un sous-sol d'église. Par contre, les gens n'achetaient pas beaucoup, ce qui suscite son lot d'émotions ! Un peu plus d'indifférence donc, mais j'imagine que c'était normal, j'étais une nouvelle tête. Une étrange étrangère.

Beo a dit...

AH! J'ignorais que c'était dans deux endroits différents. Ce qui fait 2 expériences totalement différentes finalement.

Anonyme a dit...

J'adore Marie Syncro.

Lune rouge

Venise a dit...

Eh là là, j'avoue être un peu confondue. Il y a une lectrice "Line rouge" et une "Lune rouge" ... Une seule lettre de différence ?
Je sais qu'une seule lettre dans la vie, c'est très important, je me suis trop battue pour le V de mon Venise pour ne pas le savoir !
Que tu sois la même personne ou pas, je suis entièrement d'accord : Marie Saint-Cro est adorable.