jeudi 19 février 2009

Que le grand Vrac me croque !

Vous allez peut-être le trouver échevelé, découetté, ébouriffé mon propos pêle-mêle mais je vous assure qu’il y a un fil, ténu, alors tenez-le serré entre vos pinces de mains.
Indice : La ligne est ma ligne de conduite.

Les premières lignes
Voici le match parfait des incipits avec leurs auteurs :

Incipit 14 Gaétan Soucy – La petite fille qui aimait trop les allumettes
Incipit 13 Gilles Archambault – Un après-midi de septembre
Incipit 2 François Gravel – Vous êtes ici
Incipit 1 Alexandre Bourbaki – Grande plaine IV
Incipit 12 François Bégaudeau (Français) Entre les murs
Incipit 6 Annie Ernaux – Les années (Français)
Incipit 5 Michel Tremblay – La traversée de la ville
Incipit 4 Neil Bissoondath – Cartes postales de l’enfer
Incipit 3 Johanne Alice Côté – Mégot mégo petite mitaine (nouvelles)
Incipit 7 Dominique Demers – Marie Tempête (tome 1)
Incipit 10 Dominique Demers – Pour rallumer les étoiles (tome 2)
Incipit 11 Louise Desjardins – Le fils du che
Incipit 9 Marie-Claire Blais – Le jour est noir suivi de L’Insoumise
Incipit 8 Victor-Lévy Beaulieu – Race de monde
Incipit 15 Roxanne Bouchard – Whisky et Paraboles

Les lignes du facteur
Damnation que je suis jalouse de l’initiative de Lapin blanc ! Blanche de jalousie, et je le lui ai dit, écoutez-le nous parler du blog par la poste :
"… c’est l’ironie de se souvenir qu’il y a à peine quelques années, les gens ne bloguaient pas, ils correspondaient. Le blog par la poste, c’est de donner un espoir aux facteurs pour qu’ils ne perdent pas leur emploi trop rapidement. Le blog par la poste, c’est du partage d’écriture comme dans le bon vieux temps. Le principe est simple ! Je prends la liste des inscrits, je vais un jumelage, et vous avez une semaine pour envoyer à votre correspondant une lettre (carte postale? amusez-vous!) avec un petit cadeau de votre choix (musique, artisanat, dessin, photo, laissez-vous aller! Moi j’ai reçu par le passé une vraie serre de Harpie!). Simple, joyeux, et les facteurs ont du boulot".

J’ai sauvé l’honneur du village des Correspondances en m’inscrivant (je suis la soixantième), c’est possible jusqu’au 28 février sur le site de Lapin blanc. Ça s'annonce l’happening de la lettre dans de la boîte aux lettres qui gèle les doigts ... argument de persuasion un peu faible, je me reprends, c’est le fun, trouver une joyeuse et inventive lettre à travers l’amas de comptes, circulaires, dépliants, cartons d’agent d’immeubles … bonyenne, il y en a plus que de maisons !

La meilleure ligneLa Joute s'en donne à coeur joie ce vendredi 20, à 20 h 00
Des lignes tirées par la bouche de canons connus :
Jean Barbe, Sheila Copps, Yvy
Me semble que ça va barber fort
À vos pronostics, prêts, votez ...

La ligne sans frontières

Une envie d’ateliers d’écriture sans frontières qui vous dégourdissent l’inspiration, qui vous ratissent l’intérieur, qui vous enhardissent le dire ? Il y a l'écrivain Denise Neveu qui donne des ateliers d’écriture depuis des dizaines d’années, c’est une voisine, elle en donne régulièrement à Eastman et, en avril, elle revient à ses anciens amours : Montréal.
Au fil de cette expérience d’écriture sans frontières, nous passerons de nos volutes individuelles à la spirale collective en accueillant les inspirations des autres et en leur offrant généreusement les nôtres. Chemin faisant, nous dialoguerons avec ces scribes millénaires qui ont tracé la première spirale des écritures humaines.
Les lignes courent les concours
J’ai parlé du concours L'Aventure des mots à ma belle-maman, elle a tout de suite été emballée et s’est mise au travail. Et le beau-papa s’est dit pourquoi pas moi. Je trouve ça beau. Ça me fait penser au dessin quand on est enfant, on se lance sur les feuilles blanches sans complexe, on les remplit de couleurs, de lignes. Pour l’écriture, ça devrait être la même chose !

L’aventure des mots
(50 ans et plus)
Organisé par le centre Berthiaume-Du Tremblay
Thème « Ma mère avait pour son dire … »
5ième édition - 5 gagnants : 300 $ chacun

Et je me donne la dernière ligne
____________________________________________________

10 commentaires:

helenablue a dit...

Et bien , je m'y suis inscrite aussi , chez lapin Blanc , j'adore cette idée de correspondance ...
D'ailleurs , Venise , je t'enverrais bien une carte de chez moi dans ta boîte , hum , faudrait trouver le moyen de me communiquer ton adresse ...

Et une nouvelle Joute de taille ! Ca va barber , t'as raison !
Vous me raconterez ça !

Kiss
Blue

Venise a dit...

@ helenablue : C'est encore ta fête ? Ta journée avance plus vite que la mienne, c'est pour ça que j'ai l'air perdu !
Je veux bien te la donner mon adresse postale, mais il faudrait prendre mon adresse courriel qui se tient dans mon profil en toute innocence, et m'envoyer la tienne, et la courriel aussi, parce que je l'ai même pas (snif, snif)

On va te raconter, c'est sûr, mais toi, tu vas bientôt être équipée d'un enregistrement j'espère ?

réjean a dit...

Venise, comment faites-vous pour lire au bain sans craindre de mouiller votre livre ? Voilà une question existentielle qui demande réponse...

Venise a dit...

@ Réjean : Vous avez l'oeil ... j'ai ajouté l'info aujourd'hui !

Au début, j'étais toujours consciente, mon esprit revenait à l'appréhension de l'échapper, surtout qu'une amie m'a dit en avoir échappé un (La détresse et l'enchantement) que je lui avais prêté ! Et puis maintenant que j'ai pris l'habitude, c'est presque de l'ordre du prolongement de mon corps. Même quand mon bain tourbillonne, je lis. Une demi-heure par soir, je lis dans le bain sans l'ombre d'une inquiétude. Imaginez, si un jour arrive un accident, je pourrais me dire que le risque aura valu la peine !

Quand je dis dans ma présentation que je me mouille jusqu'au trognon, c'est au propre (oui, propre), comme au figuré !

réjean a dit...

Lire dans son bain tourbillon une demi-heure par soir, voilà une prouesse ! Vous m'épatez. Dommage pour La détresse et l'enchantement.

Venise a dit...

@ Réjean : Nous nageons dans le détail, mais je suis maniaque pour une chose, je supporte à peine un malentendu surtout quand c'est moi qui en est l'initiatrice. Le bain tourbillon ne tourbillonne pas une demi-heure, je deviendrais folle, et j'ai même peur que les mots s'envoleraient des feuilles, tellement il brasse l'air et l'eau vigoureusement. Cette patente-là part toute seule, après une demi-heure justement, et fait du brassage 1 minute, peut-être 2, ou en tout cas, ça m'en paraît 20. Je sais pas comment arrêter cet automatisme, ceux qui ont construit la maison, ont enfermé les pitons de programmation sous des planches qui, elles, sont sous des tuiles !
Vous savez tout, Réjean.
Ah non, vous ne savez pas que mon amie m'a remis un exemplaire neuf de la Détresse et l'enchantement, livre que j'ai lu deux fois et adoré.

réjean a dit...

Ouf ! Je suis rassuré d'apprendre que vous ne tourbillonnez pas pendant une demi-heure. Quant au livre de Gabrielle Roy, vous avez raison de l'aimer. Vous n'avez toujours pas vu le fameux documentaire que Léa Pool a réalisé il y a quelques années ? Je vous le reconseille vivement.

Karine :) a dit...

Zut, j'ai manqué un jeu!!! Je vais voir le site de Lapin Blanc!

pgluneau a dit...

9/14!!!

Je suis assez fier de mon score, surtout que je ne lis plus que de la BD depuis 5 ans et que je ne lis pas plus d'un roman québécois par 5 ou 6 ans!!

Venise a dit...

pgluneau : Cher ami,
Cher prof ... je vous félicite ! Sans vouloir vous offenser, je m'avoue très surprise de votre haute note. C'est vraiment, vraiment, vraiment très bien. Quel jugement !

Vous êtes excellent en français, ... juste un peu moins bon en maths, puisque vous avez bel et bien 9 ... mais sur 15, pas sur 14.

Mais cela n'enlève rien à votre grand mérite à mes yeux !