mardi 21 juillet 2009

Hippie rose fluo

Claudel me donne le prétexte idéal pour jeter une passerelle entre le Passe-Mot et Le pigeonographe. J'ai écrit une chronique babillarde parlant de cette photo et partie sur une lancée, j'ai devisé sur l'importance du regard. C'est bien beau tout ça, mais paraîtrait qu'au Pigeonographe l'on ne voit pas toujours la photo, Claudel l'imagine seulement. Disons que ça peut être fatiguant un peu, pour une fois que je pars d'une image pour aller vers les mots, moi qui fais toujours le contraire !

Il y a un autre petit hic que Trader du dernier Motel à gauche a porté à mon attention, quand on clique sur Le Pigeonographe dans ma liste de blogues, ça offre de le rajouter sur sa barre de menu au lieu de nous y amener. Je vous donne un truc pour contourner ce hic que l'on appelle bug, cliquez sur le titre, vous survolerez le problème.

Ce sont de petits bugs informatiques qui vont se régler au retour au pays du webmestre.

En attendant, j'ai beaucoup de plaisir à m'abandonner à la Babillarde. Il faut que je lui fasse confiance à cette babillarde en moi. Je commence la chronique en sachant à peine qu'est-ce que je vais dire. Je connais le point de départ, même pas le point d'arrivée et encore moins le entre-deux. Encore plus aventureux qu'un voyage.

Je me surprends. C'est important de se surprendre en écrivant. Je pense. D'ailleurs, je viens de terminer La petite fille qui aimait les allumettes et on peut dire que l'écriture de Gaétan Soucy m'a surprise. Ça me permet de mieux cerner la lectrice en moi, elle aime être surprise mais pas complètement égarée. Un juste milieu. D'ailleurs, ce juste milieu pour moi n'est pas celui d'une autre personne. Autant de personnes, autant de "juste milieu" !

Quant à m'égarer dans tous les sens, j'en profite pour ajouter un mémo. Nous attendons toujours avec impatience vos lettres ou cartes postales aux invités des Correspondances d'Eastman. Je vous ai collecté les noms :

Les écrivains invités

• Yves Allaire
• Bernard Andrès
• Joséphine Bacon
• Marie-Claire Blais
• Lise Blouin
• Serge Bouchard
• Annick Charlebois
• Nicolas Dickner
• Jacques Folch-Ribas
• Nicole Fontaine
• Mélanie Gélinas
• July Giguère
• François Hébert
• Dany Laferrière
• Jean-François Létourneau
• Marc Lévy
• Catherine Mavrikakis
• Madeleine Monette
• Patrick Nicol
• Stanley Péan
• Michèle Plomer
• André Poulain
• Yvon Rivard
• Francine Ruel
• Jean Sioui
• Michel Vézina
• Nathalie Watteyne

Les Passeurs de mots

• Jennifer Alleyn
• Manon Barbeau
• Bïa
• Danièle Bombardier
• Pascale Bussières
• Marc-Antoine Cyr
• Gaétane Daudelin
• Marie-Éva de Villers
• François-Xavier Émery
• Daniel Gadouas
• Venise Landry
• Danielle Laurin
• Dominique Leduc
• Chloé Sainte-Marie
• Véronique Suzanne

Lettre ou carte postale adressée :

(invité ou passeur)
8, 5ième Rue,
Eastman Qc J0E 1P0

2 commentaires:

ClaudeL a dit...

Commencer votre billet par mon nom, ça donne un petit choc. Et je n'avais mais pas du tout imaginé que la photo de ce billet était la photo du petit x rouge dans le Pigeongraphe. Mais pas du tout. Je vais même retourner lire le texte. Non que votre photo ne soit pas belle, ne vous y méprenez pas, mais pas ce que j'imaginais. Je n'avais pas pensé à la couleur, entre autres. C'est pour dire que les mots et les images... Probablement pour ça que je préfère souvent les livres aux films!!!

Quant à commencer un texte et ne pas savoir où il nous mènera, c'est je crois le propre d'un texte d'auteur(e). Sinon, on est journaliste, hihihi!

Venise a dit...

@ Claudel : Je suis contente pour le "petit choc", on m'a quelques fois fait le coup ... un gracieux chatouillement de l'égo !

Sinon, eh bien, si vous n'avez pas vu mon rose fluo, mon rose bazooka (comme l'a traité Suzanne), eh bien, c'est que vous avez un imaginaire fort. Un trésor pour un écrivain, un lecteur aussi. Ça donne une rencontre ou un doublage d'imaginaires !