mardi 27 avril 2010

BD à la Baie des Chaleurs

Retour à la maison aux heures frontière de dimanche à lundi. Mon silence d’hier s’explique par une panne d’énergie, celui d’aujourd’hui par une panne informatique ! Si j’entre dans les détails de ces pannes, mon billet sera terminé et vous n'aurez pas fait de tour dans la Baie des Chaleurs et ce serait vraiment dommage. Nous sommes revenus de la Gaspésie claqués, mais ô combien heureux. D’un bonheur satisfait.

Le lendemain de notre arrivée, mercredi 21 avril, la première classe primaire à visiter était à Nouvelle. Nous avions compris qu'il s'agissait de classes de 4e, 5e ou 6e, une activité parascolaire pour le club de lecture sur l’heure du dîner. Marsi et moi donnions une mini-conférence interactive en première partie et en deuxième, on faisait circuler une feuille où l’enfant complétait 3 cases en partant de 3 postures du roi Taraboum 1er dessiné par Marsi. On invitait les enfants à y écrire ce qu’ils désiraient à l'intérieur des phylactères. Pendant l'exercice, nous passions dans les rangées et, curieuse, je me penchais sur à peu près chaque dessin et je posais des questions. À un moment, je regarde de plus près et demande « Qu’est-ce que tu as écrit ? » et elle de me répondre « Ce n’est pas moi, je ne sais pas écrire » - J'observe la petite, qui me semble aussi petite que mignonne. Mais de quelle degré êtes-vous ? », "Je suis en première année " et sa voisine de compléter : Ça va de la première à la sixième année ... vous imaginez notre surprise ?!

Les jours suivants, à Maria et à New Richmond, ce fut ce à quoi on s’attendait : 4e à la 6e année. Et quelles classes ! Des enfants allumés, intéressés, inventifs, charmants, intelligents, vifs d’esprit, remplis d’humour. De vraies leçons de vie sur deux pattes. Ils nous ont comblés, s’impliquant à fond dans leurs dessins de bande dessinée à 3 cases. Une manière de démontrer l'individualité de l'imaginaire aussi unique que des empreintes digitales puisqu'aucun des dessins n'était identique à l'autre. À la fin, nous leur remettions une carte plastifiée "Borbo", genre de certificat de participation précisant que le samedi, Marsi leur rajouterait un dessin au verso s’il venait entre 13 h et 15 h à la librairie Liber de New Richmond.

Jamais nous nous sommes imaginés être "victimes" à ce point de notre succès ! Vous dire la quantité d’enfants qui se sont présentés accompagnés de leurs parents ! Les libraires, Marsi, moi, les parents, les enfants, tous autant que nous étions avons été dépassés par cette affluence et impressionnés par la ferveur patiente qui régnait. Ils sont arrivés avec leur carte et pour beaucoup, ils achetaient un album. C’était Livres en fête et ça paraissait ! Pendant 3 heures et 15 minutes, Marsi n'a pas levé la tête pour ne pas se décourager de la longueur du serpentin devant lui, il a dessiné des personnages en double, en triple, en quatuor puisqu’ils en demandaient pas seulement dans l’album mais sous la carte. Tellement une belle ambiance ! J’en garderai le souvenir toute ma vie. Quelques uns prenaient la peine de dire à Marsi que c’était la première fois de leur vie qu’ils venaient acheter un livre dédicacé. Il y en a un absolument charmant (tout en sourire) qui a affirmé d’une manière assez rigolote qu'il était dorénavant le fan numéro 1 de Marsi. Nous avons éclaté de rire. Ils nous a repris : « Ce n’est pas une blague que je fais là, c’est vrai ». Comment ne pas être touché droit au cœur ? Il n’y a pas à dire mais il faut absolument que je le dise, les gens qui habitent La Baie des chaleurs sont des personnes chaleureuses en saperlipopette !

Demain, parce que demain, je devrais revenir à la normale, plus de panne d’énergie, ni d’informatique, je vous raconterais nos expériences « adulte » ; la soirée « Viens dans ma cave – BD pour adultes » et le Souper-Conférence thématique BD au resto La Petite École avec cet invité spécial, Marsi ... et sa Venise.

À demain !

Nota Bene : Deux livres de terminés, bien sûr Miss Pissenlit et ensuite « Tout bouge autour de moi » de Dany Laferrière, plus La promeneuse du Cap de Louise Portal en cours.

Rajout : Imaginez qu'à la minute où je m'apprêtais à publier mon message ... une panne d'électricité !!! (maintenant réglée bien sûr).

13 commentaires:

Kikine a dit...

Ça me touche énormément de lui ce billet ! Je suis ravie, ravie, ravie de la réaction de ces enfants, de leur enthousiasme, de leur spontanéité et de leur façon de s'émouvoir devant de belles et simples choses !
Merci de partager avec nous cette tranche de vie ... je serai là pour le résumé de la rencontre "adulte" :)

Karuna a dit...

Dis donc, c'est contre vents et marée que nous pouvons te lire ce matin! Quelle richesse dans ce voyage. Mais, rien ne tombe du ciel et le dicton nous le rappelle, on récolte bel et bien ce que l'on sème ;)

Suzanne a dit...

Quels beaux partages! Autant tes mots que ceux de ces enfants vis à vis l'oeuvre de Marsi. merci pour ce beau moment. (Comme Kikine, je serai là pour la suite).

gaétan a dit...

Vraiment content de votre succès là-bas. La relève de lecteurs semble bien parti.
Je profite de l'occasion pour mentionner que le salon du livre de la Côte-Nord dont le thème était la famille a battu des records d'assistance cette année avec plus de 9000 entrées.

Beo a dit...

Je suis touchée jusqu'aux larmes par ton récit Venise.

Je sais trop bien combien les activités culturelles et plus précisément destinées aux enfants sont rarissimes dans ce coin de pays.

Rien à voir avec "l'ancien temps" mais quand même. J'ignore s'il y a un Salon du livre en bas de Rimouski... J'imagine que oui.

Avoir un auteur de BD accessible et accompagné de sa complice lumineuse restera sûrement un souvenir impérissable dans la vie de cette jeunesse.

Venise a dit...

Je dois t'avouer, Kikine, que j'ai trouvé les enfants différents, un genre de retour dans le passé dans le meilleur des sens, du temps où les enfants appréciaient étant moins ensevelis par l'abondance. Ça m'a frappé.

Venise a dit...

Karuna : Et c'est encore plus vrai que tu le penses puisque nous avons eu une DEUXIÈME panne d'électricité ! Cette fois plus localement, un transformateur a sauté. Mais bientôt plus de neige dans les arbres, elle a tombé en quelques heures en plus de celle qui tombait, c'était la tempête !

Venise a dit...

Suzanne : Nos coeurs ont fondu ! Cette jeunesse est si belle parce qu'elle sait encore apprécier.

Venise a dit...

Gaétan : Ça fait plaisir cette belle assistance au Salon par chez vous. Est-ce qu'à force que l'on veuille sous-estimer l'importance de notre culture, on s'y accrocherait plus fort ?

Venise a dit...

Béo : Je te crois dur comme fer qu'ils ont moins de visite exprès pour eux, ces enfants de la Gaspésie. Ils ont une manière de te recevoir ! Je le conseille à tous.

Marsi hésitait entre un projet pour adultes et un autre, pour enfants (la suite) et après cette visite, il opte pour la suite en priorité, en faisant tout de même celui pour les adultes. Ils sauront un jour que c'est grâce à eux, Marsi n'est pas près de l'oublier !

Venise a dit...

* pas près mais "prêt" !

PG Luneau a dit...

Wow! Tout un périple!! Ce premier compte-rendu a été long à venir (j'étais fébrile!!), mais il est fabuleux!!
J'apprends donc que Marsi a finalement opté pour le projet «Miam miam II»... Wow! J'en rêvais!! Et c'est grâce à la super énergie des jeunes de la Gaspésie qu'il a changé sa position?!?! Re-wow!!
J'ai hâte de lire la suite... ici, ou sur la Babillarde!

Arsenul a dit...

En tant qu'enseignant gaspésien et ancien responsable de la tournée d'auteur de ma commission scolaire je tiens à rectifier, si je peux me le permettre, certains dires ici écrits sur le blog. Les jeunes élèves gaspésiens ne sont pas envahis ar les méga salon du livre. (Les maisons d'éditions ne font pas leur frais en région aussi éloignés) mais les Gaspésiens sortent beaucoup. Ils ont donc vu plus que les autres souvent. De plus, nous avons reçu depuis deux ans, François Gravel, Brian Perro, Voro, Prouche, François miville Deschêne, Philippe Girard, Élise Gravel, François Barcello, Zacharie Richard, Marisol Sarazzin, Steve Beswatty, certains auteurs fantastiques de la maison de lintouchables dont j'ai oubli. le nom et j'en passe. Mes élèves ont même correspondu avec Zep en personne, lettre manuscrite SVP! S'ils sont si chaleureux et si reconnaissant, c'est pour trois raisons:
1- Ils en voient moins (Petite raison)
2- Nous les éduquons et les préparons! (bonne raison)
3- Marsi et Venise sont de la grande visite qui méritent leurs honneurs ( Principale raison)
Peut-être qu'effectivement la proximité de la mer, des montagnes et de la petitesse des populations qui obligent un savoir vivre font de nos enfants des enfants de l'ancien temps... Mais n'ayez crainte, ils savent manipuler le i-touch autant qu'à MTL...