dimanche 6 mars 2011

Vrac-à-tout

J’ai hésité entre tricoter du vrac ou me lancer dans mon billet de La petite et le vieux. Ce titre, je le dis tout de suite : un gros coup de cœur pour moi. Et j’étais dû ! On vit et on lit pour ces coups de cœur. Mais quand on y pense, si on en avait un à la suite de l’autre, y survivrait-on ?

Renouer avec la jeunesse

J’ai succombé à la tentation. Je m’offre maintenant des récréations. Pour moi, lire des albums jeunesse, ça m’évente le cerveau d’une douce brise printanière. J’en reçois de la superbe maison d’édition « La Bagnole ». C’est franchement beau ce qu’ils font. L’objet est tentant, nous démange le bout des doigts et avant même de l’ouvrir, notre esprit s’ouvre, nous sommes dans l’attitude de recevoir du beau. Et tout au long de la lecture, je l’avoue, j’ai les yeux écarquillés comme un enfant. Un enfant qui essaie d'avoir l’esprit un peu critique ...

C’est évident que pour moi de commenter du jeunesse c’est très différent de l'adulte, ne serait-ce parce que je commence à en lire pour la peine. Je n’ai donc pas beaucoup de points de comparaison. Alors j’aurai au début la critique toute en douceur, descriptive et interrogative. Ne serait-ce que parce que je ne suis pas la clientèle ciblée ! Gros point. Pour les premiers que j’ai reçus, j’avais deux enfants de trois ans à ma portée. Dieu soit loué, ça aide ! Autant que possible, je vais essayer d’y ajouter des voix enfantines. Je vais les traduire ici. Mais dans mon coin, l’enfant ne court pas les bois. Alors, je n'attendrai pas toujours et lancerai ma voix adulte et, au fil du temps, je rajouterai à mon billet la voix enfantine quand j’en attrape une ! De toutes manières, sur l’Internet, on est toujours au présent pour quelqu’un. Vous savez que je reçois encore des commentaires sur des billets écrits en 2007 ?

Promo 9e Art
Je les estime et les salue bien bas. À quatre, ils se sont donnés, depuis 1999, la même mission que la mienne mais en bande dessinée. Le 9e Art, messieurs dames !

Coulisses du repêchage
Hier, j’ai écrit un billet sur une de mes lectures. Je ne l'ai pas annoncé ici (colonne à droite). Le livre que j’ai commenté n’est pas La Recrue du mois, le premier roman sur la sellette, tout simplement parce que je n’ai pas voté pour lui ce mois-ci. Bien sûr, je ne vous dévoilerai pas le nom de notre Recrue du mois puisque c’est secret. Est-ce que les revues dévoilent tout à l’avance à leurs lecteurs ? Non. Suspense oblige. D’un geste théâtral, on retire le drap blanc devant le titre et l’auteur le 15 du mois. Par contre, je peux vous donner le titre de mon repêchage. Cela vous sera, je l’espère, un apéritif pour le 15 : Je voudrais qu'on m'efface de l’auteure Anaïs Barbeau-Lavalette, réalisatrice du film Le Ring. Un titre finaliste du Prix des libraires.

Nous avons maintenant de très beaux signets La Recrue du mois. Ils sont beaux, bien sûr qu’ils sont beaux, Marsi en a fait le design ! Sans blague, ils sont aussi de très belle qualité. Des bénévoles qui s’offrent des signets, ah vous avouerez qu'il n'y a pas grand chose à notre épreuve pour passer le mot sur nos premiers auteurs !

Aux gens (chanceux !) de Québec
Habiter la ville de Québec, j’y serais à la Librairie Pantoute, lundi le 7 mars à 19 h 00. Les auteurs finalistes du Prix des Collégiens : Michael Delisle (Tiroir no 24, Boréal), Dominique Fortier (Les Larmes de saint Laurent, Alto), Louis Hamelin (La Constellation du lynx, Boréal), Marie-Pascale Huglo (La Respiration du monde, Leméac) et David Leblanc (Mon nom est Personne, Le Quartanier) seront présents. La rencontre sera animée par Stanley Péan.
À noter que le gagnant sera annoncé le 15 avril prochain au Salon du livre de Québec.

La 101e lettre de ...
Pas de l’alphabet mais de Yann Martel à Stephan Harper. Je ne pensais pas qu’il aurait récidivé mais voilà, il termine sur un petit bouquin, incontournable bouquin « À la recherche du temps perdu ». Tout Proust !

J'ai déniché une copie de sa lettre sur le site du Libraire. Elle est absolument charmante. Savoureuse ! C’est ma meilleure parmi celles que j’ai lues ou entendues.

Pour l'amour de la lecture !
Venise

11 commentaires:

anne des ocreries a dit...

D'abord, merci pour la belle image, en haut de ton billet. Je ne sais pas qui est l'illustrateur/trice, mais j'adore cette petite fille lisant, adossée sous la fenêtre. Il y a une telle atmosphère, dans cette image.

J'ai eu un sursaut, figure-toi, quand j'ai lu " De toutes manières, sur l’Internet, on est toujours au présent pour quelqu’un." - ça ne m'a frappée qu'à cet instant où tu l'énonces, mais, c'est vrai, c'est formidablement, terriblement vrai ! et voilà qui m'a laissée figée de stupeur, avec un "mince, mais c'est vrai ça !" aux lèvres. Le temps s'abolit ici, quel miracle.....!
J'attends que tu nous en parles, de tous ces livres quetu cites - ou pas - dans ton billet.
Et là, pour une fois (pas toujours le temps....), je vais aller suivre les liens que tu nous offres. En attendant le reste ! :)

Jules a dit...

ah non tu es à Québec demain!!! Si je n'avais pas euh... je n'ai pas de cuisine tout simplement, je vous aurais invités... mais c'est un peu digne d'un camping ici en ce moment... Bonne visite, j'espère que la température sera plus clémente pour la route!

Venise a dit...

Anne : Ça fait plaisir que tu découvres toi aussi ce qui m'a frappé dernièrement en ce qui concerne le présent perpétuel de l'Internet.

L'illustration est de toute beauté, ça fait longtemps que je la garde en réserve pour m'en servir, je n'ai malheureusement pas le nom de l'illustrateur mais comme toi je lui rends hommage.

Venise a dit...

Désolé du malentendu Jules, c'est une coquille (maintenant corrigée) qui en est la cause, SI j'habitais à Québec et j'ai oublié le "s" à j'airais, ce qui fait toute la différence. Tu n'es pas la seule à s'être mépris. Au Salon du livre alors ! On se verra j'imagine !

Kikine a dit...

Ahhh que j'ai hâte de lire tes commentaires sur la littérature jeunesse. J'aime beaucoup les éditions La Bagnole. Hâte hâte hâte

manouche a dit...

Je m'amuse beaucoup sur mon blog avec les " aventures" de mon petit!

Allie a dit...

J'aime beaucoup savoir que tu lis des albums jeunesse! C'est une littérature qui me passionne! Les auteurs sont de vrais artistes de la plume et du crayon. Je pense qu'il y a beaucoup à découvrir de ce côté là! Je lis des albums depuis toute petite... et je n'ai jamais arrêté! :)
J'adore ta réflexion sur l'internet, c'est vrai qu'on y est toujours le présent de quelqu'un d'autre...

Richard a dit...

Bonjour Venise,
Quel plaisir de découvrir un blogue québécois qui parle de la littérature d'ici.
J'y reviendrai souvent et je laisserai quelques traces sur le tapis de l'entrée.
Au grand plaisir de la lecture.

Venise a dit...

Manouche : Il semble que les chats sortent du sac et que nous sommes plus que je ne le pensais à aimer la littérature "jeunesse". Encore mieux quand on a un petit à la portée des genoux, on lui lit de belles histoires, la conscience tranquille.

Venise a dit...

Allie : Et ça intéresse plus que je le pensais.

On devrait pas être surpris, c'est très artistique. Comment le mot accompagne l'image dans la simplicité, l'originalité mais que ce soit abordable pour l'enfant. Pas gnagna ! Il y a d'énormes défis à relever. Je pense que je vais avoir beaucoup de plaisir.

Venise a dit...

Richard : Quand j'entends la voix d'un nouveau venu, c'est un cadeau tout emballé qui arrive dans ma vie de blogueuse !

Merci de votre appréciation :-) et à la prochaine !