dimanche 3 avril 2011

Sans toi ! Geneviève Côté

Texte et illustrations de Geneviève Côté, lauréate de nombreux prix dont le prix du Gouverneur général 2007, catégorie illustrations pour la Petite rapporteuse de mots. Album charmant où la simplicité volontaire devrait plaire au « 2 à 5 ». Je l’ai lu à mon filleul de 3 ans qui a écouté et regardé jusqu’au bout, malgré la déclaration des parents qu’habituellement il décrochait avant la fin. C’est bon signe !

Résumé
Des amis, un lapin et un cochon ne partageant pas la même « vision » sur leurs possessions (!) et se tournent le dos. Fâché, le lapin déclare le fameux « Je ne veux plus jouer avec toi ! ». Dare-dare, le cochon réplique « Ça ne me dérange pas ! Défile alors la première partie où l’on voit les amis jouer chacun de leur côté: tours de magie : seul, cuisiner : seul, jouer de la trompette : seul, jouer au soccer, seul, se déguiser : seul ... etc. La page centrale illustre une réconciliation en silence. L’autre partie est très joyeuse, l’on voit défiler à peu près les mêmes actions démontrant qu’à deux, c’est bien mieux.

J’aime plus
Le dessin style aquarelle, très loin de la ligne claire et dure, renforce la tendresse qui se dégage du texte et du thème.

La grande simplicité de l’idée : conflit puis réconciliation, c’est bien mieux à deux reste à la portée des jeunes têtes.

Le message ciblé pour l’âge des premiers contacts, l’état de choc que peut créer le « différent de soi »

Les tierces et silencieux personnages ; soit l'observateur amusant, la grenouille, ou la présence bienveillante, le papillon. Très amusante la grenouille qui a les pattes prises dans la colle !

La deuxième partie que je nommerai « avec toi » est une ode à l’amitié convaincante. Il y a de la joie et de l’élan dans l’image et l’enfant semble le capter (toujours d’après mon expérience avec mon filleul).

L’adaptabilité à l’enfant qui peut regarder les images et comprendre sans lire.

J’aime moins
La page centrale illustrant la réconciliation où l’on voit d’un côté, le lapin, et de l’autre, le cochon. Les deux se jettent un coup d’œil en coin, je dirais veulent se jeter un coup d’œil. Le regard en coin est nettement plus réussi chez le lapin que chez le cochon. Cela démontre un rapprochement plus ou moins réussi, pour plus de clarté, on aurait pu rajouter une réconciliation. Une petite patte timide déposée sur l’épaule de l’ami aurait pu convaincre un peu plus qu’après le rapprochement on se réconcilie. C’est pourtant LE moment charnière où le vent tourne de côté et que les deux amis se remettent à jouer ensemble. Il passe trop vite et on le passe trop vite. À mes premières lectures, à grande vitesse (les enfants veulent savoir qu’est-ce qui arrive) je me suis demandé qu’est-ce qui m’a échappé ; quel est le déclencheur de ce subit rapprochement ? Je pense aux 3 à 4 ans, comment leur faire comprendre la force d’un regard ?

Je m’interroge
Sur le titre ... encore une fois ! L’album s’intitule « Sans toi ! » quant en fait il est divisé en deux avec autant de pages sur le « Sans toi » que le « Avec toi ». Il y a de quoi se demander pourquoi l’auteure (ou l’éditeur) a opté pour le « Sans toi !». Peut-être parce que le titre « Avec toi » avait déjà été utilisé ou que le drame attire toujours plus ... même à 3 ans !

Je remets en question la recommandation de la maison d’édition « 3 à 7 ans ». Il serait plus juste de parler d’un « 2 à 5 » à mon avis. Ces animaux personnages ont l’air de peluches qu’on achète à des nourrissons et l’idée est trop simple pour les 6-7 ans, et cela même si le message est bon pour toute la vie ; s’entendre crée des moments plus exaltants que la querelle.

De Geneviève Côté, Album illustré, 3 à 7 ans, 32 pages en couleurs, 20,5 cm x 20,5 cm, 10,99 $

10 commentaires:

amicalsupport a dit...

Pour ma petite-fille. Je retiens la suggestion.

Venise a dit...

Tu me fais plaisir Amical Support. Je me sens utile !

Julie a dit...

Merci pour la suggestion, je ne connaissais pas celui-ci.
Je crois également que cet album s'adresse davantage aux tout-petits.
Au sujet de ton interrogation sur le choix de titre, c'est sans doute en lien avec le premier album, "Comme toi", mettant en vedette ces deux personnages. "Sans toi" est le deuxième, je crois.

anne des ocreries a dit...

J'aime beaucoup l'image de la couverture, ça m'inciterait à l'ouvrir ; je partage ton opinion réservée sur le titre, pas très adéquat, et sur la réconciliation, trop "fine" peut-être pour un enfant qui regarderait seul, sans qu'on attire son attention sur les regards. il y a du "on y est presque", à ce sujet. C'est pourtant un livre que je recommanderais si on le trouvait ici, parce que le thème abordé permet de passer un cap important à l'âge de la rencontre avec les autres (mes premiers amis, mes premiers conflits) - et que c'est important d'avoir son monde d'expliqué et rendu cohérent, quand on est petit (et d'ailleurs, pas que quand on est petit ! ☺)

Venise a dit...

Tu as raison, Julie, c'est le deuxième. Mais n'empêche que mon interrogation reste la même : pourquoi pas "Avec toi !" ? Mais en fait, ça n'a pas grande importance... on jase là !

Venise a dit...

Je pense, Anne, que si tu les avais sous la main, tu les dévorais tous ! Ou presque. En général, il y a toujours quelque chose de lumineux ou à tout le moins d'optimiste dans la littérature jeunesse. Tout reste à rêver.

gaétan a dit...

Je prends note de la suggestion question d'offrir à mon petit-fils autre chose que des vroum-vroum

Venise a dit...

Gaétan : Que ça me fait plaisir de réaliser que plusieurs personnes aiment les suggestions pour les livres jeunesse. Je tâtais le terrain et le sol semble solide, je peux donc avancer !

À chaque fois un plaisir de te voir apparaitre le bout du nez ici.

Karine:) a dit...

Je l'aime beaucoup, celui-là! ;))en fait, je les trouve mignons comme tout, les personnages!

madamejue a dit...

Mes enfants (2 ans et 3 ans 1/2)ADORENT ce livre et le connaissent par coeur. Ça leur rappelle leurs conflits à eux: parfois ils remplacent "toi" et "moi" par leurs prénoms respectifs!

Contrairement à vous, ils adorent la page centrale. Ils sont convaincus que le lapin et le cochon sont "dans le coin" en train de réfléchir, d'où leur réconciliation ensuite. Eux aussi se réconcilient (ou se chicanent) spontanément, sans transition, comme le lapin et le cochon.

En ce qui concerne le titre, il a un effet défouloir! Mes garçons trouvent très rigolo de s'écrier "SANS TOI!", sur un ton provocateur, à chaque page.