lundi 7 octobre 2013

OCTOVRAC

Un avantage d’habiter Montréal
À votre place, habiter la région de Montréal, je ne manquerais pas cette rencontre avec Josée Blanchette. Vous ne trouvez pas que cette femme est une de nos communicatrices aussi efficaces que judicieuses et qu’en plus, elle a une belle plume ? La librairie Monet la reçoit, jeudi le 10 octobre à 19 h 30. Elle abordera ses thèmes de prédilection, le sexe, le mariage, le deuil, les hommes, son propre personnage de femme et de mère, et tout ce qui fait le piquant de la vie.

Elle est un club des ex à elle seule : Ex-chroniqueuse gastronomique, ex-courriériste du coeur, ex-blogueuse, ex-célibataire, elle a écrit pour les principaux magazines québécois et s'est fait entendre à la radio et à la télévision. Son dernier livre, illustré par le photographe Jacques Nadeau s’intitule : Sans ménagement: confidences. Un titre très à propos pour celle qui ne ménage personne, en femme directe et franche qu'elle est.

Éditions La Peuplade : 2 auteurs, 3 prix
Les Éditions La Peuplade ont récolté trois prix littéraires au Salon du livre du Saguenay-Lac-St-Jean :
Frédérick Lavoie avec son récit Allers simples : aventures
journalistiques en Post-Soviétie  reçoit le prix Récit 2013 (de la catégorie Récit, théâtre, contes et nouvelles) et le prix Découverte 2013.
« Le jury a reconnu les qualités réflexives de l’ouvrage : « Les lieux qu’il visite en Biélorussie, en Abkhazie ou en Russie ne sont que les prétextes d’une thèse beaucoup plus complexe ».
Marie-Andrée Gill avec son livre poétique Béante, gagne le prix Poésie 2013.
Le jury s’exclame « Authentique, l’écriture ne laisse pas indifférent. Avec
des expressions inédites, la voix de l’auteure chante la vie, la terre, les
astres et les humains... »

Avis de décès. Les tribulations d’un croque-mort
À chaque fois que je vois les trois premiers mots de ce titre dans mes messages, je fais le saut. La meilleure manière de m’en sortir est d’en parler. Daniel Naud est la meilleure personne pour démystifier le travail des thanatologues puisqu’il pratique ce métier depuis des années. Avis de décès. Les tribulations d'un croque-mort se présente sous forme de petites histoires qui racontent les dessous du métier. Humour, étonnement, candeur, horreur, la gamme complète des émotions est à prévoir. Il parait que si vous avez aimé Six pieds sous terre (Six Feet Under), vous adorerez !
En librairie le 16 octobre
Lancement le 30 octobre dans un Salon funéraire de Baie Comeau
Avis de décès. Les tribulations d’un croque Mort – Daniel Naud - Perro Éditeur, 248 pages, 14,95$

Livre à juste prix
Est-ce que le brouhaha de cette épineuse question vous est parvenu aux oreilles ? Si ce n’est pas le cas, sachez que différents ambassadeurs du milieu littéraire se sont présentés à la Commission parlementaire pour faire valoir leur point de vue. Les membres de la Commission ont d’ailleurs siégé plus de 30 heures et ont entendu plus de 40 groupes. Ces groupes étant bien sûr formés d’individus, desquels j’ai eu des échos. Plusieurs sont sortis impressionnés, ce n’est pas évident de préparer un dossier et d’avoir l’aplomb de le défendre devant une Commission. Une performance très remarquée fut celle de monsieur Denis Vaugeois que vous pouvez entendre ici.
À l’heure qui l’est, on attend que le ministre Maka Kotto fasse ses devoirs.
 
photo prise par Michel Jean qui l'a aussi reçu
L’alerte rouge
Un de ces bons matins, Marsi vient me porter dans mon bureau deux colis, ce sont tout probablement des livres. Pour un des colis, j’en doute, l’enveloppe bulle est faite d’un métallique rouge pétant. Je l’ouvre fébrilement et découvre un mini livre rouge au cartonnage glacé. Je le retourne de tous les côtés, l’ouvre, cherche, fouille... Je ne trouve pas de titre, ni de nom d’auteur ! Je survole quelques phrases, c’est vraiment une histoire. Mystère et boule de gomme que je m’empresse de partager sur Facebook, que tous se surprennent en même temps que moi. Quelques heures plus tard, j’apprends que nous sommes quelques uns à avoir reçu cet étrange colis. Les mises sont ouvertes : qui est le signataire de cette initiative que l’on devine promotionnelle ?

Après un tâtonnement digne d’une scène de vaudeville, ouvrant et fermant certaines portes, supportée par mes détectives privés, je vous fais part de la conclusion : ce serait un coup de marketing fumant de Groupe Librex pour sa nouvelle collection érotique. Un des faits est vérifié, l’histoire est coquine à souhait.

la suite plus tard ...parce que bien évidemment, il y en aura une.

2 commentaires:

anne des ocreries a dit...

Mince, alors ! dans le même " Vrac", passer des "tribulations d'un croque-mort ( oh ! chuis curieuse là !) à une promo érotique, faut vraiment le faire. Bravo, Venise !

Blue a dit...

Très intriguée, je suis...