mercredi 23 avril 2014

JMLDA = 23 avril = 7 ans

À l’heure où je vous écris, c’est encore et toujours la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur.

J’aurais bien sûr aimé vous écrire en début de journée puisqu’elle signifie beaucoup pour moi, et pour le Passe-Mot, qui atteint aujourd’hui l’âge respectable et raisonnable de 7 ans. J’en ai été empêché à cause d’un livre. Et aussi à cause d’une photo. Le comité organisateur de la JMLDA a lancé un concours qui commence le 23 avril et se termine le 30. Il n’est donc pas trop tard pour y participer et courir la chance de gagner un des 15 prix de 500 $ d’achat de livres chez un libraire participant ou sur le site de vente en ligne leslibraires.ca.

Vous avouerez que c’est très généreux comme prix.

Cela s’imposait donc que j’y participe et que Marsi y participe. Pour sa part, cela a très bien été, il a rapidement trouvé son livre, a conçu sa photo, demandant que je la prenne, et cela, quelques jours à l’avance. Pour ma part, ce fut beaucoup plus compliqué. Premièrement, je ne trouvais pas le livre, il était encore dans une des innombrables caisses de livres encore dans mon garde-robe (j’ai reçu ma bibliothèque fraichement décapée et vernis depuis quelques jours seulement). J’ai donc vidé la majorité de mes boites dans l’espoir de trouver « La fille qui n’existait pas » de Denis Thériault. Arrivée à la dernière boite, je me suis mise à réfléchir, ce que j’aurais bien sûr dû faire bien avant. Je me suis souvenu que je n’avais pas ce roman puisque je l’avais prêté à une amie.... Que faire ? Mon concept tournait autour d’une fille qui n’existait pas et voilà que je devais changer de titre. J’ai tenu à garder l’auteur, et puisque j’avais ces deux premiers, j’ai pris les deux. Voyez-le comme l’acte d’une personne qui soupèse son choix entre un et l’autre. Entre les deux, c’est Le facteur émotif qui gagne sur L'Iguane.

Je suis devant ma bibliothèque qui contient des romans québécois uniquement et en tribune, ce sont les livres lus, en attente de mon commentaire de lecture. Il viendra sous peu, croyez-moi, car j’achève mon aménagement et d'avoir cherché "La fille qui n'existait pas" tout l'après-midi l'a accéléré.

J’espère que vous profiterez de ce concours facile, amusant et à la portée de seulement deux clics ; celui pour prendre la photo et celui pour l’envoyer. 500 $ destinés à vos titres préférés ? Imaginez ... le rêve !

Ne rêvez plus et participez ! C’est tellement facile et rapide, quand on a le livre à la portée de la main (sourire).

14 commentaires:

Claude Lamarche a dit...

As-tu vu l'âge des participants? Tu es certaine que le concours ne s'adresse pas aux moins de 35 ans!
Et les auteurs ont-ils le droit de participer avec leur propre publication? C'est un peu gênant.
Donc j'hésite. Ce qui vous laisse plus de chances à toi ou à Marsi de gagner, non?

Nomadesse a dit...

J'aime ta bibliothèque. Elle a une ambiance de chaleur qui traverse la photo.

Venise a dit...

Claude : Tous les âges participent, c'est un groupe "modèle", ce sont même de faux participants. J'ai vu plein d'auteurs s'afficher avec le dernier livre qu'ils ont écrit. En fait, Marsi aurait pu prendre le sien, jolie manière de prendre la suggestion au mot "son livre". Tant mieux si tu en as un ! Claude, affiche-toi avec le tien. Fièrement ! BONNE CHANCE.

Venise a dit...

Merci Nomadesse ! C'est peut-être l'amour que je lui voue, elle et son contenu qui se voit. Ou perçoit pour les regards perspicaces comme le tien.

anne des ocreries a dit...

Joyeux anniversaire au Passe-Mot, Venise, voilà qu'il a atteint " l'âge de raison ", ce qui n'est pas rien !!!! Félicitations !!!! Et je l'espère parti pour encore de nombreuses années !

Et bonne chance aussi pour ce concours, je vois Marsi bien placé dans la course avec sa photo !

Denise Neveu a dit...

J'espère que 'Le facteur émotif' te portera chance. Tu sais comment j'ai aussi aimé ce livre.

Et Bravo pour tes 7 années d'existence du Passe-Mot! L'âge de déraison?

Maxime a dit...

La photo de Marc est imbattable, je ne tenterai même pas de rivaliser! ;-)

Bonne huitième année!

Lucie a dit...

J'aime l'idée de ces "présentoirs" qui mettent les derniers lus en vedette. Un prolongement du concept de l'homme (et de la femme) sandwich dont je parlais avec Samuel Archibald... :)

Venise a dit...

Merci Anne !

7 ans, on me l'aurait dit au départ, que j'aurais été découragé devant le travail à abattre ! Mais maintenant ça va, il s'agit de se laisser de la latitude, et prendre le tout au jour le jour. Comme l'amour, comme la vie !

Venise a dit...

Denise : Tu sais, je crois, combien Le facteur émotif a été aimé outre nos frontières ? C'est à souligner.

J'aimerais gagner pour moi bien sûr, je ne m'en cache pas (si je gagne, je promets de faire tirer Le facteur émotif et même de le poster, s'il le faut) mais j'aimerais gagner également pour Denis Thériault et ses titres : ça lui donnerait de la visibilité.

Venise a dit...

Maxime : Il faut que tu rivalises puisque c'est uniquement une question de tirage au sort (hasard), ma banale photo a donc autant de chance que la sienne.

Bonne chance Maxime !

Venise a dit...

Lucie : Tu m'envoies une belle invitations pour entendre Samuel Archibald... cré toi !

Auparavant, mes lues bénéficiaient d'une mini tablette mais elle n'est pas encore installée. Mais je suis tenté de les laisser sur mes mini chevalets. Quoiqu'il en soit, je vais toujours laissé des livres sur mes chevalets à l'avenir, au lieu d'ajouter quantité de bibelots. Faut dire que je possède maintenant une étagère pour exposer mes bibelots. Chaque chose à sa place !

Suzanne a dit...

Un bien bel anniversaire à ce petit coin où il est bon de venir y lire et y échanger. merci pour tout ça gentille dame.

Topinambulle a dit...

Bon bloganniversaire, Venise ! Longue vie à ta passion et à ta plume que j'aime toujours retrouver :)