mercredi 11 février 2015

Retour en force du Vrac !

Librairie Pantoute à Québec

Ramenez un inconnu pour la St-Valentin !
Cette initiative est trop charmante. Vraiment. Il fallait y penser et c’est la librairie Pantoute qui l’a fait. Pour moins de 20$ vous ramenez un inconnu entre vos murs ! Si votre amoureux est avec vous, lisez-lui un passage. Chacun votre tour. L'image vaut mille mots (ci-contre)



  Honte ou Fierté
Êtes vous parmi les dix pires ou les dix meilleures?
Quel est le pourcentage de livres québécois qu’offre votre bibliothèque publique? Repérez le rang de la vôtre sur le tableau complet. La mienne, à Magog exige une amélioration certaine, elle se classe parmi les pires. Vous vous sentez impuissants ? Non, ne le soyez pas. Un roman québécois vous tente et n’est pas offert par votre bibliothèque ? Demandez qu’on le fasse venir. C’est majoritairement un « oui » que vous recevrez à cette demande. Et savez-vous que, du coup, vous rendrez un fier service à l’auteur ? À chaque mois de février, ceux-ci reçoivent une redevance tirée du programme du droit de prêt public. Plus l’œuvre est disponible dans le plus de bibliothèques possibles, plus le montant est consistant. Ne vous gênez surtout pas ! Il arrive même que ce montant soit plus intéressant que le droit d’auteur.

Venise au milieu du livre (concours)

Un professeur de théâtre du Séminaire de Sherbrooke m’a demandé d’aller exposer les grandes lignes de la route du livre, ou chaîne. Expérience inoubliable. Je réitérerais n’importe quand ! Je me condenserais par contre, et j’aurais des documents à l’appui. Belle écoute de cette dizaine d’étudiants. À un moment donné, je leur ai lu un texte que j’ai pigé à même la description d’une maison d’édition. Laquelle ? Parmi les personnes qui trouveront le nom de la maison d’édition, je ferai tirer un livre. Allez, on s’amuse !
« Nous accordons une place importante aux influences des littératures de l’imaginaire et accueillons des textes dont le souffle et la portée frôlent les limites d’un cadre réaliste. Nous apprécions la curiosité, le dépaysement, les histoires plus grandes que soi, l’étrange, l’humour, le flou et ses contours, les récits qui transportent, remuent ou émeuvent, bousculent les conventions et font germer les songes. Nous apprécions beaucoup d’autres choses, mais ça, c’est à vous de le découvrir »

Finalistes Prix des libraires
Mais où suis-je et que lis-je ? Je n’ai lu aucun titre des cinq finalistes. J’aimerais lire L'Angoisse du poisson rouge. Est-ce que le Feu de mon père va gagner ? Il a fait beaucoup de bruit et en fait encore. Deux chances sur cinq que ça soit un Boréal,
  • Le Feu de mon père, Michael Delisle (Boréal)
  • Forêt contraire, Hélène Frédérick (Verticales)
  • Ma vie rouge Kubrick, Simon Roy (Boréal)
  • Azami, Aki Shimazaki (Leméac)
  • L'Angoisse du poisson rouge, Mélissa Verreault (La Peuplade)
Place à la poésie !
Le prix des libraires englobe maintenant la catégorie POÉSIE. Même si j’en lis peu, la nouvelle m’a fait plaisir. Déjà de lire les titres, on est projeté hors de nos prosaïques quotidiens :
  • Les planches anatomiques, Jean-Philippe Bergeron (Poètes de brousse)
  • Les jours sans tain, Benoît Chaput (L’Oie de Cravan)
  • Ciseaux, Roxane Desjardins (Les Herbes rouges)
  • Mes ancêtres reviendront de la guerre, François Guérette (Poètes de brousse)
  • Outrenuit, Benoit Jutras (Les Herbes rouges)
  • L’année des trois printemps, Isabelle Lamarre (L’Oie de Cravan)
  • Salut Loup!, Laurance Ouellet Tremblay (La Peuplade)
  • Poissons volants, François Rioux (Le Quartanier)
À la journée de la poésie, le 21 mars, la liste se resserra à quatre titres.

11 commentaires:

anne des ocreries a dit...

Misère ! j'ai pas le temps d'aller recenser toutes les maisons d'édition du Québec pour lire leur présentation et trouver de laquelle il s'agit ! Je crois que cette fois-ci je vais passer mon tour. Pourquoi diantre Février est-il si court ? Il me faudrait des journées de 48 heures pour tout faire !!!
Joli vrac - j'adore cette idée de "ramener un inconnu chez soi". C'est de l'aventure, ça aussi. Magnifique idée.

Nomadesse a dit...

Oh que j'aime ton vrac, surtout celui-ci! Je ne connaissais pas du tout l'initiative de la Librairie Pantoute, ça me donne le goût de passer pour essayer ça! Quelle merveilleuse idée!

Ma bibliothèque (Lévis) n'est pas dans les meilleures! Mais mon ancienne (La Malbaie) se classe parmi les meilleures! Bonyenne! Je vais faire plus de recommandations (et par le fait même, je peux toujours lire le livre en premier, tout neuf acheté!) :)

Et pour ton concours, je souhaite y participer. C'est la maison d'édition qui porte un nom faisant référence à la musique ui possède cette citation sur son site web. Et elle est tout près de chez moi en plus (Québec). C'est aussi ma catégorie vocale! ;) J'espère que je peux participer, sans avoir donné la réponse! ;)

Salutations,

Valérie

Lucie a dit...

Je dirais spontanément Alto... parce que le texte représente bien la maison.
Chouette, l'initiative de Pantoute. Un événement St-Valentin est aussi prévu chez Olivieri avec bouffe et livre pour le Valentin.

Suzanne a dit...

Chouette le vrac, une fois de plus.

Mais j'avoue retenir que Trois-Rivières et ses alentours, malgré son réseau de cinq bibliothèques n'est qu'à 32%. Non mais!!! Ça m'a vraiment surprise!!!
Tu peux croire que je n'hésiterai pas à faire venir le plus possible d'oeuvres d'auteur(es) québécois(es).

enattendantdemain a dit...

Les bibliothèques ne sont pas toutes listées? Je n'ai pas réussi à trouver la mienne (celle de McMasterville)...

J'adore l'idée de "Ramener un inconnu chez soi"! Tu en as pris un? Tu as une idée de ce qu'ils y ont mis?

Venise a dit...

Nomadesse et Lucie : Vous êtes deux gagnantes. Comme il n'y a que deux personnes et qu'en plus, je vous connais, il n'y aura pas de tirage car je vais vous en donner un à chacune. Youpi ! Enfin, un concours avec seulement des gagnants !!!

Pour les autres qui passeraient pas ici, la réponse est ALTO. Une maison d'édition à découvrir absolument.

Venise a dit...

Anne : Si tu avais un peu plus l'habitude des maisons d'édition québécoises, tu l'aurais certainement trouvée, avec ton esprit vif comme l'éclair.

De toutes manières, tu seras gagnante car lorsque j'irai chez toi, j'apporterai, non pas un livre mais une pile !

Venise a dit...

Suzanne : C'est une B.A. facile à faire en plus. Elle sert tellement de personnes, à part soi et l'auteur. On se couche l'esprit tranquille. On dort mieux (sourire).

Venise a dit...

Enattendantdemain : Votre nom me fait sourire.

J'ai cherché la bibliothèque McMasterville et je ne la trouve pas. Dans quelle région est-elle située ?

Pour répondre à vos questions, non, je n'ai pas mis la main sur un de ces amis inconnus. Je n'habite pas Québec, c'était loin un peu pour aller en chercher un. Désolé, j'aurais aimé satisfaire votre curiosité.

enattendantdemain a dit...

McMasterville est situé entre Beloeil et Saint-Basile-le-Grand (dont les bibliothèques respectives sont dans la liste), sur la Rive-Sud de Montréal. Peut-être est-ce dû au fait que c'est également une bibliothèque scolaire... (En fait, elle est située à même une école secondaire, mais a également le statut de bibliothèque municipale.)

Anne a dit...

Quand sera remis le prix des libraires ? Melissa Verreault était en Belgique à l'occasion de la Foire du livre, j'ai son bouquin, j'ai aussi Azami et Le feu de mon père, fortement conseillé par Billy Robinson. Chouette alors !