mardi 25 mai 2010

Mieux me connaître

Je reçois de temps en temps de telles demandes
"Je m’appelle Lucie et je suis étudiante en master 2 médiation culturelle. Je fais un mémoire sur la lecture sur internet, et dans ce cadre j’aimerai vous poser quelques petites questions (en pj). Si vous vouliez bien y répondre, je vous serai très reconnaissante ! Les réponses resteront anonymes".
Je l’ai reçu le 11 avril et j’ai pris le temps d’y répondre le 16, en profitant pour poser quelques questions : À quelle université étudiez-vous ? Comment avez-vous trouvé le Passe-Mot (si c'est le Passe-Mot qui vous a mené à moi !) ? Quelle a été votre première impression du Passe-Mot de Venise ? Combien de blogues avez-vous contactés ? Quel pourcentage a accepté de vous répondre ?

Je n'ai jamais reçu de réponses, même pas eu le droit à un « Merci » pour les réponses à ce questionnaire (vous le verrez !) pour le moins élaboré. Alors, j’ai décidé de vous l’offrir !
VOUS
1. Pouvez-vous vous présenter brièvement ? (sexe, âge, ville, diplôme, profession)

Venise Landry, mère de 56 ans qui a 2 garçons. J’habite Eastman depuis 5 ans, le village des Correspondances. Je suis originaire de Montréal. J’ai exercé plusieurs métiers : coordonnatrice, "relationniste", réceptionniste, téléphoniste, service à la clientèle, et pour la plupart des mandats dans de modestes organismes culturels ou communautaires. Membre de l’Union des artistes, je suis aussi comédienne. J’assiste mon conjoint dans sa carrière d’auteur, illustrateur et bédéiste.

2. Depuis combien de temps tenez-vous un blog de lecture ? Au magazine Voir, ça fait 5 ans que je tiens un blogue, tandis qu’au Passe-Mot de Venise, carnet de littérature québécoise, ça fera 3 ans dans quelques jours à la journée mondiale du livre, le 23 avril. Pendant les 6 premiers mois, c’était le blogue officiel des Correspondances d’Eastman. Il devait être tenu par plusieurs rédacteurs mais personne n’est venu me rejoindre et ma plume a couru en solitaire. Comme Les Correspondances d’Eastman n’est (malheureusement !) pas actif toute l’année, on pensait fermer le blogue. J’ai eu peur que les efforts investis se perdent et qu’à chaque année on doive repartir à zéro. On m’a alors chaleureusement encouragé à faire cavalier seul. Je ne l’ai pas regretté puisque de toutes manières, je couvre les Correspondances d’Eastman dans son avant, pendant et après. Je tiens à préciser que Le Passe-mot de Venise s’est ensuite donné la mission de couvrir la littérature québécoise. Je fais aussi partie du blogue collectif de maintenant onze rédacteurs, La Recrue du mois, une vitrine pour les auteurs québécois qui en sont à leurs premières œuvres.

3. Quelle est votre fréquence de publication (par semaine) ? Auparavant, je publiais un billet au deux jours et maintenant, je tente d'y arriver au trois jours !

VOTRE RAPPORT A LA LECTURE
4. Avez-vous toujours aimé lire ? Oui, toujours. Quel est votre rapport à la lecture ? Je tourne les pages de mon imaginaire en même temps que les pages du roman ! Mon cinéma intérieur entre en activité. C’est un tête-à-tête intime de moi à une autre personne. Ça calme un peu mon immense appétit des mots, pour la foi que j’ai en eux, que des phrases clairement émises débroussaillent la pensée, la stimulent jusqu’à la faire surgir. Sans les mots qui se forment dans une tête, est-ce que la pensée existerait ? Les mots sont le véhicule de notre monde intérieur. Je rajouterais que les mots écrits pèsent plus lourds que les mots à l’oral.

5. Combien de livres lisez-vous par mois ? 6 à 7 livres.

6. Avez-vous participé à un forum de lecture auparavant, ou à toute autre activité littéraire ? J’ai participé à plusieurs ateliers d’écriture collective avec un dramaturge. J’ai pris des cours de scénariste, de recherchiste à l’école Parlimage. Encore récemment, j’ai pris un stage d’écriture avec le romancier de polar, André Jacques. Et j’ai aussi fait partie d’un club de lecture classique pendant environ un an.

7. Qu’est-ce qui vous a donné envie de créer un blog littéraire ? Le Passe-Mot de Venise est une demande qui est venue de l’extérieur (cf. question 2) mais pour le blogue au magazine Voir, le ressort intérieur qui m’a fait plonger est ma participation et celle de mon mari à un concours de nouvelles. Les 100 textes finalistes dans 5 catégories (général, humour, érotique, polar, essai) ont été mis en ligne afin que les lecteurs du Voir les commentent, le texte de mon mari y était. J’ai commenté les 100, à raison de 1 à 2 par jour pour arriver dans les délais. C’était la première fois de ma vie que je faisais cet exercice, et je recevais des « feedback » d’une part de l’équipe Voir, sous forme de points, et d'une autre autre part, des lecteurs qui votaient pour les meilleurs commentaires de lecture. Cet exercice m’a guidée et m'a permis de m'améliorer. C'est pendant ce cheminement que j’ai développé la passion de m’y adonner.

LA BLOGOSPHERE LITTÉRAIRE
8. Que pensez-vous de la blogosphère littéraire ? C’est un club de lecture à hauteur planétaire ! La lecture n’est plus une activité en solitaire, on s’encourage, se consulte, se conseille, et j’ose croire que les écrivains savent plus ce que l’on pense de leur oeuvre. Ils ne reçoivent plus seulement les échos d’intellectuels croyant qu’ils possèdent LA vérité.

9. Quels sont vos rapports avec les autres membres ? On se fréquente assidûment, c’est joyeux, c’est plus que respectueux, c’est chaleureux. On y fait preuve de courtoisie. Il arrive qu’on laisse un bref message seulement pour dire qu’on est là, pour éviter que le blogueur-euse pense qu’il ou qu’elle parle dans le néant cybernétique ! Et comme dans la vie, on choisit nos amis par affinités, même chose dans la blogosphère littéraire !

10. Les avez-vous déjà rencontrés ? Si oui, combien de fois et à quelle(s) occasion(s) ? Nous aimons bien se voir le bout du nez et s’amuser : rencontres dans les Salons du livre, piques-niques ou sorties au resto, ou participation aux Correspondances d’Eastman ! Pour ce qui est de La Recrue (blogue littéraire collectif), nous avons des réunions environ deux fois par année, en plus d’innombrables échanges de courriels dans le courant de l’année. Des amitiés se créent.

REMARQUES
11. Souhaitez-vous ajouter quelque chose ? Avez-vous des remarques ou réflexions ? J’aimerais rajouter que si j’ai choisi d’uniquement fouiller la littérature québécoise au Passe-Mot, c’est par conviction que nos écrivains ont extrêmement besoin que l’on découvre la valeur de leur œuvre. J’en ai été convaincue plus que jamais en apprenant qu’en général un roman (pas les quelques exceptions) considéré comme un succès au Québec est vendu à 500 exemplaires !!! Si j’arrive de temps en temps à faire disparaître quelques préjugés autour de notre littérature, je suis contente. Je trouve essentiel qu’on « se » lise. Si on se donne la peine de consommer des T-Shirt fait au Québec, il devrait en être de même pour notre culture. Surtout pour notre culture !!

Et si vous permettez, je terminerai ainsi : autant les lecteurs sont précieux pour un écrivain, autant ils le sont pour un blogueur :-) ...

37 commentaires:

Trader a dit...

Vraiment dommage, en effet. Moche, oserais-je dire...

Venise a dit...

Bien d'accord avec le principe de la reconnaissance, Trader. Mais d'un autre côté, je ne l'ai pas fait pour rien. Mais n'empêche que la courtoisie se perd !

Phil a dit...

Ah moi aussi j'ai été contacté et j'ai répondu. Mais j'ai eu droit à un merci.

Maxime a dit...

J'ose espérer que si elle ne t'a pas répondu, c'est par manque de temps, et qu'elle le fera plus tard! En tout cas, merci de partager cela avec nous, c'est toujours intéressant. ^^

Venise a dit...

Ah bais ? Tant mieux, Phil ! Ça veut dire qu'elle a mis de côté son "Merci" en attendant d'avoir le temps de répondre à mes questions !
Pourtant, il n'est pas indispensable d'y répondre(mon message est passé !).

Venise a dit...

Maxime : On va y aller avec cette option ! Et tant mieux si, en attendant, ça intéresse d'autres personnes ... comme toi :-)

Pierre H.Charron a dit...

Super intéressant de te connaitre un peu mieux :)

Venise a dit...

Pierre H. Charron :-) C'est gentil.

ClaudeL a dit...

Devenue méfiante dans ce monde de pourriels et de canulars, j'ai même écrit quelques mots de la demande dans Google. Ça n'a pas l'air d'un canular, mais le nombre d'étudiant(e)s qui font des Master (c'est bien un Français employé un mot pareil!)et qui l'écrive sur Internet est assez élevé... Mais bon puisque d'autres blogueurs ont eu aussi le questionnaire.

En effet, on en sait un peu plus sur toi. Te verrai en personne cet été. Entre deux entrevues peut-être :-)

s.gordon a dit...

Non Venise, tu ne l'as pas fait pour rien. La preuve, on te lit et NOUS on apprécie.

Non mais quel rustre...

Mélanie a dit...

Je trouve Venise que tu as du courage. D'abord parce que c'est un blogue littéraire et en plus, tu commentes la littérature québécoise uniquement. C'est un véritable tour de force. Grâce à ce questionnaire, j'ai appris à mieux te connaître. Merci de le partager avec tes visiteurs.

Venise a dit...

C'est sûr, Claudel, que tu en sauras encore plus sur moi en me voyant en personnes. Ne serait-ce que le son de la voix !

Venise a dit...

Sandra : Elle a bien fait de ne pas me dire "Merci", ça me permet de recevoir plein de gentils mots ! Finalement, je suis une profiteuse accomplie.

Un gros merci à toi. J'aime te savoir derrière mes mots :-)

Venise a dit...

Mélanie : Ça me fait chaud au coeur ce que tu dis. Heureusement, pour tous les efforts, il y a plein d'encouragements, comme celui justement que tu viens de m'offrir généreusement.

Kikine a dit...

Alors moi je te dis merciS : Merci pour nous livrer tes réponses. merci pour avoir pris le temps de répondre à cette personne, qui, je l'espère a une bonne excuse. Merci d'être toi !
Merci de m'avoir fait découvrir tant de choses (littérature québécoise, Correspondances, Le Pigeonographe, Marsi, PG ... et j'en passe ...)

ClaudeL a dit...

Ton commentaire "tu connaîtras ma voix" m'a fait reculer la tête, comme une surprise, une question: pourquoi tu me parles de ta voix, qu'a-t-elle de particulier? Et tout de suite après, je réalise que tu entendras aussi la mienne. Celle que je n'aime pas quand je m'entends sur un répondeur ou une enregistreuse. C'est pas moi, cette voix. Ma meilleure voix est par écrit, d'autant que j'écoute mieux par écrit aussi.
Promets que tu n'en dirais rien si tu ne l'aimes pas!

gaétan a dit...

Sans doute un oubli de la part de la demoiselle. Quoique la courtoisie pour plusieurs personnes c'est "out".
Comme les autres je dis: on en apprend un peu plus sur toi.

Karuna a dit...

J'ai tellement aimé lire les réponses à ce questionnaire, te connaître un peu mieux, que ... j'ai honte de mes propres cachettes!! :D
Avec un sens du timing que seule une comédienne peu avoir, tu fais ici une belle démonstration des vertus de la transparence.
Chapeau à ton dévouement pour la littérature québécoise.
signé: Sylvie ;)

ClaudeL a dit...

Tiens, Karuna qui commence à se dévoiler: Sylvie???

manouche a dit...

c'est très aimable de t'être présentée et ta personne est bien interessante, pardonne mon manque de courtoisie mais en gitane mal peignée, je vois mal comment te rendre la pareille,par contre si tu veux ,je lirai dans les lignes de ta main....

Venise a dit...

Tu es bien fine, Kikine ! (je le savais déjà mais j'adore le dire quand c'est si vrai). Tenir un blogue, c'est se lier autrement que par des adresses URL, et nous en sommes une preuve vivante parmi tant d'autres ! Et dans le "nous" est compris Marsi et PG bien évidemment.

Venise a dit...

Claudel : Je ne suis pas une obsédée des voix, ne t'en fais pas ! D'ailleurs, as-tu remarqué qu'il n'y a que "soi-même" qui n'aimons pas notre voix. Je peux dire que dans toute une vie, je n'ai pas encore entendu quelqu'un dire d'une autre personne : que je n'aime dont pas sa voix !

Si j'en ai parlé, c'est que ça me frappe de temps en temps, et dire que je "parle" avec cette personne depuis des années derrière les écrans et je n'ai pas encore entendu sa voix.

Ça s'apparente à la lecture. Quand on suit des dialogues dans un roman, on se forge les voix. Le romancier pense à décrire les vêtements, la morphologie, mais aborde rarement la question de la voix. Il peut pousser jusqu'à une voix grave ... mais combien de tonalités graves il existe ! En tout cas, je t'avertis, mon chum a la voix grave. Et c'est vrai. Et moi, médium joyeuse. Et je dirais aussi que je ne parle pas vraiment un français international ; à l'oral, la note québécoise ressort un peu plus.

Venise a dit...

Karuna : Quel cadeau tu me fais de dévoiler ton prénom ! J'en suis touchée. J'ai tout de suite déboulé l'histoire à mon cher Marsi (nous travaillons dans le même bureau, en ce moment qu'il est à l'étape de la coloration par ordinateur). La joie, ça se partage absolument !

Que tu vois une correspondance dans nos transparences, toi dans ton désir d'y faire des premiers pas et moi aujourd'hui qui en dévoile un peu plus. De toutes manières, tu as cette transparence dans tes écrits, tu acceptes de montrer ta vulnérabilité. Je ne vois pas d'épaisses carapaces chez toi. Le reste est plutôt une question d'anonymat, ou non, ce qui est autre chose.

Bienvenue Sylvie, et Karuna est un prénom bien joli ! C'est toi aussi.

Venise a dit...

Oui, oui, Manouche, je vous offre ma main ... lisez ! Vous y trouverez les lignes d'un livre de vie.

Manouche en voyage, j'espère que vous y lirez un voyage à Venise avant ma mort :-)

Merci de déposer vos mots ici, ça me fait un réel plaisir.

Karuna a dit...

Vraiment, c'est à ton tour, Venise, de me toucher avec ta joie spontanée. Tu sembles douée pour savoir lire entre les lignes.
Si je comprends bien, tu n'es jamais allée à Venise. Alors, je me mêle de ce qui ne me regarde pas et je te dis: tu te DOIS d'y aller. Transforme un rêve en devoir. En marchant dans les ruelles de cette ville, tu vas comprendre le caractère unique et exceptionnel du prénom que tu portes.

Ginette a dit...

Que de messages!
Ma chère Venise c'est à ton tour de te laisser parler d'amour.

Venise a dit...

Gaétan : Eh bien, en parlant d'oubli, on dirait presque que j'avais oublié de te répondre ! Je suis impardonnable mais j'imagine qu'avec ton grand coeur, tu vas me pardonner !

On préfère croire que c'est oubli et puisque Phil a eu un merci, je vais le prendre pour moi aussi !

Venise a dit...

Karuna : Je suis allée en Europe deux fois dans ma vie ; la première, seule à 18 ans, la deuxième, en 2001, et j'étais donc à Paris le 11 septembre. Mais la prochaine fois, j'ai averti Marsi, on va à Venise ou on n'y va pas ! J'ai trop entendu parler de cette ville et comme ma mère m'a appelé Venise car elle devait partir pour Venise avec mon père et qu'il est mort subitement d'un accident d'automobile, c'est important que j'y mette les pieds. Car pour lui, cela a été ne pas voir Venise ... et mourir.

Venise a dit...

Eh oui, Ginette, je me fais chanter la pomme, et j'ai presque couru après !

Karuna a dit...

Oh, Venise, je suis bouche bée. Pardon. Je ne voulais pas remuer une histoire aussi signifiante. Je viens de rabrouer ma candeur en la traitant d'innocente!

Venise a dit...

Mais tu sais, Karuna, je la remue allègrement cette histoire. Elle fait maintenant partie intégrante des cellules de mon corps. C'était dans le but de te rassurer, je prends mon "devoir" de voir Venise, sans mourir, très au sérieux.

Tu n'as pas à être désolée :-))

Suzanne a dit...

Merci de ce privilège que tu nous offres en te dévoilant un peu plus.
Quant à Lucie, ce n'est sûrement qu'un oubli. Puis dans le fond c'est à nous de la remercier ainsi nous te connaissons «mieux».

helenablue a dit...

:-) Finalement un mal pour un bien que ce manque de savoir-vire! J'ai encore appris des choses sur toi, et puis j'en ai retrouvé d'autres que je savais déjà.
Un vrai bonheur et un plaisir renouvelé de te lire, et de te savoir là...
Pour moi, un bonheur supplémentaire de découvrir la littérature québécoise au travers de tes mots et par le filtre de ta sensibilité, je me régale. J'en finis presque sauf hasard fortuit de rencontres dans des cabanons et autres livres en attente depuis longtemps dans ma bibliothéque à ne plus me porter que vers ses lectures là, c'est dire la puissance de tes écrits!

La joie de te connaître est toujours renouvelée, une amitié qui m'est chère.

xxx
Hélène

Karine:) a dit...

J'aime beaucoup tes réponses à ce questionnaire... merci de nous le partager!! ET oui, dommage que tu n'aies reçu aucun retour... mais tant mieux pour nous!

Venise a dit...

Suzanne, tu as une belle manière de voir les choses. Comme d'habitude !

Venise a dit...

helenablue : Tu n'es pas bien difficile à amadouer à la littérature québécoise, tu es pour ainsi dire gagné d'avance... pour les atomes crochues !

Bien hâte de te voir en tout cas, toi, et ton beau coin de pays.

Venise a dit...

Karine ; Ça me touche qu'on ait envie de mieux me connaître. En plus, c'est vague pour moi ce que les gens apprennent ici ... j'ai parfois l'impression d'avoir tout dit sur moi !