mercredi 30 octobre 2013

VRAC en tête

Pourquoi les enfants courent-ils toujours après les pigeons ?
... est le dernier titre d’Arlette Cousture et sera disponible uniquement à partir de son site pour qui s’y abonne. Voici une couple de jours, avant la tempête médiatique, que Mylène Gilbert-Dumas a qualifiée dans un verre d’eau, j’avais repéré ce titre publié en numérique seulement sur le site de l’auteure. L’idée, qui a déclenché la douzaine de nouvelles, part de l’observation du pigeon. Vous connaissez mon faible pour les pigeons, ne serait-ce parce que je m’appelle Venise et mon mari, Marc. D’ailleurs, on y trouvera une nouvelle parmi la douzaine se déroulant sous le ciel italien au-dessus de la place Saint-Marc à Venise.

Difficile de ne pas relier cette idée d’Arlette Cousture avec celle de Marie Laberge qui a posté de 2008 à 2011 un roman sous forme de lettres pseudo personnalisées « Des nouvelles de Martha ».

Les deux auteures à succès disent avoir pris ces décisions pour se rapprocher de leurs lecteurs. Entre les lignes, lisons couper des intermédiaires pour augmenter la redevance au créateur de l'oeuvre. Bizarrement, leur destin se suit de près, l’annonce de une coïncidant avec celle de l’autre. Marie Laberge vient d'annoncer que la version numérique de Mauvaise foi, son petit dernier, sera disponible en version numérique uniquement sur son site, après avoir laissé s'écouler un mois dans les librairies. Le cas est différent bien sûr, mais si Marie Laberge le fait pourquoi Arlette Cousture ne le ferait pas un jour et plein d'autres écrivains ? Marie Laberge profite tout simplement du vide juridique et coupe des intermédiaires.

Il y a quelque chose de bon dans cette tourmente, elle met en évidence une absence de législation. Le marché de la numérisation vogue encore et toujours au gré des humeurs du moment. L’alarme a sonné pour que tout le monde s'assoie avec le ministère de la Culture pour établir une réglementation sur le numérique.

Une idée qui en vaut bien d’autres
Fusionner les bibliothèques et les librairies, une idée dont j’ai entendu parler en juillet 2013. Elle est bien exposée ici. Au premier coup d’œil, je trouve cette solution pas si bête mais peut-être que je n’en vois pas bien toutes les répercussions. De toutes manières, je n’en ai plus entendu parler, même pas à l’heure de la commission parlementaire sur la question du Juste prix du livre.

Suite de l’alerte rouge
Vous vous rappelez l’étonnant livre rouge, complètement anonyme, que j’ai reçu par la poste, faisant rougir par sa coquinerie ? Le mystère n’en est maintenant plus un.
Expression Rouge est une nouvelle collection de livres aux prix abordables (numérique 5,95 $ papier 8,95 $) écrits par des dames chevronnées de notre littérature, de celles qui savent doser l’osée. Bienvenue à ces récits intimes qui mènent droit au cœur du désir et du fantasme féminin.

Des nouvelles de moi et Marsi
Vous avez peut-être remarqué que dernièrement les billets s’espacent au Passe-Mot. C’est temporaire, je l’espère. Je ne pense tout de même pas vendre et acheter une nouvelle maison chaque année. Le site Le Passe-Mot est stable mais pas celle qui l’alimente ! Nous déménagerons de nouveau, passant de Cowansville à Magog. Presqu’un retour par chez nous pour ceux qui se rappellent notre séjour de sept ans à Eastman. En peu de temps, une vente de maison, par Du Proprio et un achat directement du propriétaire, ça occupe ! À noter que je souffle un peu, car le déménagement aura lieu pas avant le mois de mars.

Marsi fête ses 50 ans en grand cette année par une entrée de trois de ses planches de bande dessinée au Musée des Beaux-Arts. Le lancement de cette exposition bien particulière rallie le talent de quinze bédéistes de La Pastèque avec des œuvres hétéroclites de la collection permanente du Musée. L’exposition débute le 6 novembre, journée de l’anniversaire de mon chéri, et se poursuivra jusqu’au 30 mars 2014. J’espère que vous ne manquerez pas l’occasion de voir ce jumelage de l’illustration avec des œuvres qui peuvent être une sculpture, un tableau, une chaise....). C'est un rendez-vous ?


11 commentaires:

anne des ocreries a dit...

Bravo à Marsi pour ses planches au musée !!! Félicitations !

Des histoires de pigeons, voilà qui ne serait pas pour me déplaire !!!

Eh bien, joyeux déménagement, alors ! Magog....j'aime bien le nom de cette ville ! Je sens que ça sera bien, par là.

Claude Lamarche a dit...

Un peu paresseuse ce matin, me contente d'un idem de Anne.

Jules a dit...

Bravo à Marsi!!! Et bonne fête!! Je ne me prononce pas sur la tempête parce que je l'ai à peine vue passer... Pour Expression rouge, ça promet, j'ai lu Paradis Inc. et j'ai bien aimé!!!

Julie GravelR a dit...

Chère Venise, ça se comprend que tu mettes un peu ton blogue de côté (mais pas tant que ça!) avec tout ce remue-ménage dans ta vie!

J'aimerais bien aller au lancement de l'expo de Marsi (et lui faire une bise de bon anniversaire!), mais je crois qu'on ira plutôt la voir dans les jours suivants!

Bon déménagement!
Bonne fête Marsi!

Venise a dit...

Anne : Magog, j'aime aussi ce son de consonance amérindienne.

Je vais rédiger un billet sur la soirée du lancement, photos à l'appui. Je vais faire une journaliste de mon moi-même !

Venise a dit...

Claude : En autant que tu laisses des traces de ta lecture, me voilà contente.

Venise a dit...

Jules : Ah, tu l'as lue ! Moi, j'ai entrelue le Maître Shibari. Mais je vais la lire au complet. Je butinais pour essayer de deviner le nom de l'auteure.

Venise a dit...

Julie : Nous avons centré les invitations à Montréal et sa région immédiate sachant que c'est un milieu de semaine. Nous comprenons tout à fait que ça adonne pas un 5 à 7 à une telle distance.

Quand vous irez, si vous en avez la chance faites nous le savoir, on sait jamais, ça pourrait nous adonner d'aller vous rejoindre et en parler dans un Café Bistro par la suite.

Topinambulle a dit...

Bravo à Marsi pour cette entrée au musée et joyeux anniversaire ! Je vous souhaite beaucoup de bonheur dans votre nouvelle maison et un bon déménagement.

Mon père m'a toujours dit que les pigeons étaient des romantiques fabuleux ! Alors, cela ne m'étonne pas que vous les aimez tant :)

gaétan a dit...

Déménagement et musée un nouveau cycle. Magog une belle ville d 'après mes souvenirs et des notes laissées dans mes calepins de cyclotouriste: très beau centre-ville, gîte avec attention particulière chocolat, fleurs, lit a-1. La Maison verte que ça s'appelait mais c'était en 2004. Anyway la région est accueillante.

Venise a dit...

Gaétan : Tu as semé des souvenirs un peu partout dans notre belle Province !

Eh bien, le gîte La Maison verte perdure. Je prends note du bon service que tu y as reçu.

J'espère que tu nous feras l'honneur d'une visite si tu repasses dans le coin.