mardi 11 septembre 2007

Hadassa


Oui, hier, j'ai terminé Hadassa dont j'arrivais à prendre seulement de petites bouchées à la fois. Peut-être parce que la vie hautement réglementée des Juifs Hassidim me pesait lourd. Myriam Beaudoin, très bien documentée, en expose consciencieusement les interdits, les aberrations.


J'étais extrêmement curieuse d'entrouvrir la porte sur ce monde clos, cette quasi secte. Ma curiosité a été amplement satisfaite. L'histoire de cette enseignante oeuvrant auprès des 11-12 ans (Hadassa a 11 ans et l'enseignante y est particulièrement attachée), à l'aube de leur vie de femmes, est le prétexte pour entrer à pas feutrés dans cette vie d'interdictions. Malgré que je soupçonnais leur lot de contraintes, j'ai été très impressionnée par l'ampleur, beaucoup plus importante que je ne le croyais. Je n'avais jamais remarqué que les femmes portaient une perruque, coupe carrée et de couleur foncée (jamais de blond ou de roux), puisqu'elles doivent se raser la tête, juste avant le mariage. Des robes amples ne dévoilent aucune rondeur féminine, et bien sûr leur soumission à l'homme. L'impureté des menstruations où la femme ne doit même pas toucher aux plats de son mari, ni même manger en sa compagnie, avant de s'être purifiée dans un bain public. C'est seulement après ce savonnage en règle que son mari pourra s'en approcher pour procréer. Quand on pense que les époux ne se choisissent même pas, c'est le « shadchen » qui, en consultant ses fiches, tente le « match parfait » qu'il propose ensuite aux parents (!). J'ai eu l'impression de reculer très loin dans le temps. Évidemment que la condition féminine m'a beaucoup frappée, mais la masculine n'est guère plus libre. Les interdictions sont tellement nombreuses, avec au bout la menace de ce qu'il pourrait arriver « si »..., que j'ai eu l'impression qu'ils étaient tous atteints de Troubles Obsessionnels Compulsifs. Si vous ne connaissez pas le T.O.C., vous saurez que la personne qui en est atteinte s'invente des règles ou manies et que si elle les enfreint, une calamité l'attend. Un exemple banal serait si tu ne touche pas trois fois à ta fourchette avant de manger, tu prends des chances de t'étouffer.


À mon avis, c'est la valeur première de cette histoire que de nous introduire dans ce monde fermé par le biais, je le répète, d'une enseignante et ses élèves, ainsi qu'une histoire d'amour entre une femme Juive orthodoxe, mariée, et un épicier d'origine Polonaise. Les deux histoires sont assez bien menées et finissent par s'entrecroiser, ce qui est plus que plausible, le monde étant si petit dans ce quartier circonscrit d'Outremont.


Si cet univers vous a toujours intrigué et que vous aimez les documentaires romancés ou les romances documentaires, vous allez beaucoup aimé. L'auteure nous amène avec elle dans cette immersion, y mettant même des tics de langage, le texte étant abondamment parsemé de mots anglais et de yiddish et cela, « très beaucoup » (very much) en surabondance.


Hadassa, Leméac, 197 pages, 20.95 $

4 commentaires:

Mandragore a dit...

Coucou Venise!

C'est Mandragore, de la Muse des Livres! Je viens jeter un coup d'oeil sur ton blogue et je l'aime beaucoup!

Je m'aperçois que nous avons au moins au point en commun, la correspondance! J'en fais moins qu'il y a quelques années, mais j'ai au moins une amie patiente et fidèle!

J'ai beaucoup aimé lire Hadassa et moi aussi, j'ai trouvé tous ces interdits de la religion juive effrayants! J'essaie de comprendre, mais comme tu le dis, c'est loin pour nous, les interdits religieux. Tout un autre monde, à quelques rues de chez nous. Une belle écriture aussi! À bientôt!

poorich a dit...

HADaSSA.....À quel epoque cette Histoire? C'est quoi la valeur socioculturelle?

Caractéristiques d'alice et hadassa... Puis leurs ressemblances et leurs differences?

Repondez-moi svp.. J'ai besoin ces informations pour un projet.. Svp.. Aidez moi.

poorich a dit...

HADaSSA.....À quel epoque cette Histoire? C'est quoi la valeur socioculturelle?

Caractéristiques d'alice et hadassa... Puis leurs ressemblances et leurs differences?

Repondez-moi svp.. J'ai besoin ces informations pour un projet.. Svp.. Aidez moi.

Venise a dit...

Poorich : Désolé pour le délai de réponse, j'étais en vacances.

Si vous regardez la date de mon commentaire de lecture, vous réaliserez que ça fait environ 4 ans que j'ai lu ce roman. Il serait impossible pour moi de répondre à ces questions pointues. Pourquoi ne pas le lire pour y répondre !?