mardi 10 mars 2009

Le retour du combat ...

... des livres. Eh oui, déjà ! Le Combat des livres chez Christiane Charette. J'ai beau chialer sur ma difficulté d'entendre une personnalité publique caler un livre seulement pour faire gagner son choix, je ne pourrais pas m'empêcher d'écouter. Que d'émotions en perspective !


Ça promet :










Les défendeurs :









En haut, c'est Janette Bertrand ...( s'cusez pas capable de les enligner !)
Gauche à droite : Brendan Kelly - Esther Bégin - Emmanuel Bilodeau - Raymond Gravel

Pour le plaisir, essayez donc de matcher le livre avec le défendeur avant d'aller vérifier si vous avez vu juste chez Christiane Charette.


LA MEILLEURE CARICATURE

J'ai décidé de faire dans l'image plus que dans les mots aujourd'hui. C'est que je ne peux pas tellement résister à quelqu'un qui a besoin et encore moins quand il a du talent. C'est Renard L'éveillé, un blogueur invétéré et caricaturiste de talent. Mais tiens, qui mieux que lui-même peut placer sa demande :
J’aurais besoin de votre aide. Je veux participer au Grand prix du journalisme indépendant, dans la catégorie « caricature » et la date de tombée est dans 3 jours. Voilà mes 5 préférées, votez pour la vôtre!
Merci d’avance!
Exprimez votre préférence, par un vote, en plus ça vaut le coup d'oeil. Et vous risquez même de sourire. C'est pas un luxe de ce temps-ci (c'est jamais un luxe !). Et puis, on voit tout de suite quelle caricature prend le devant dans les votes. D'ailleurs, si c'était ainsi en politique, ça influencerait les votes, certain !

9 commentaires:

Renart L'éveillé a dit...

Merci pour cette aide additionnelle! ;)

Karine :) a dit...

Je n'amuserai pas à associer les défendeurs/livres (en fait, je suis surtout presque en retard pour le travail!!) mais oh! surprise, j'ai lu trois livres là-dedans! Je vais peut-être suivre!!!

réjean a dit...

Je vais être très honnête avec vous Venise, mais je ne suivrai pas le combat. L'an passé, j'ai été extrêmement déçu du déroulement. Cette année, je trouve que les livres choisis sont des oeuvres dont on a énormément entendu parler quand elles sont sorties. Par exemple, je n'en peux plus de Parfum de poussière ni de La fabrication de l'aube. Ce combat va les remettre sur la sellette, et moi j'en ai ma dose ! Bref, ce n'est pas ce combat qui va me faire découvrir des livres. Je passe mon tour.

Venise a dit...

Renart L'éveillé : Si tu savais combien ça me fait plaisir. Et tout le plaisir sera aussi pour les voyeurs-voteurs.

@ Karine : Tandis que moi, ce sera quatre. Ça donne envie d'entendre ce qu'ils auront à en dire. Je m'essaie de nouveau, en autant que ça tombe pas dans l'indignité totale.

@ Réjean : Vous nous prouvez une fois de plus que vous êtes un homme de principe.
Voilà une chose surprenante que 4 des 5 romans soient des populaires, excepté Mistouk (première fois pour moi). L'intérêt ne sera pas de découvrir la perle cachée au fond des océans mais d'entendre les débatteurs. Il y a une digne Janette, un ancien prêtre, un très spirituel et amusant Emmanuel Bilodeau, est-ce que la noblesse de la défense montera d'un cran ?
Je l'observerai comme la réaction de produits chimiques dans un laboratoire ... Le laboratoire humain, c'est mon préféré, pas besoin de sarrau blanc.

Mais n'empêche que c'est un fait frappant qu'ils aient presque tous opté pour des livres récents.

Inukshuk a dit...

Je vais probablement passer pour un taliban du livre, mais j'ai de la difficulté à m'enthousiasmer pour la formule du "combat", le pendant francophone - je le rappelle - de Canada reads .

Ce avec quoi j'ai de la difficulté, c'est le concept même, celui de "vendre" un livre coûte que coûte, le plus souvent aux dépens d'un autre. Ça fait un peu beaucoup "livre réalité" que cette formule.

Un livre a une valeur en soi, d'autant plus qu'il recèle un univers en lui-même. Aussi le comparer à un autre, que ce soit sur le plan de l'écriture ou/et de la ligne dramatique, c'est comme se promener dans un bazar et de céder aux chants les plus enjôleurs d'un vendeur.

Et puis, je ne parle même pas des panélistes... Entre vous et moi, il y a un choix de ce côté-là qui me laisse franchement songeur. Mais encore une fois, ce sont les impératifs de la cote d'écoute qui incite les "organisateurs" à aller chercher telle ou telle personne pour défendre un livre.

Because le créneau des auditeurs..., l'élargissement de l'auditoire..., la démôcratisation (par le bas) du lectorat... et j'en passe...

Pas étonnant qu'on se demande comment il se fait que la mission éducatrice d'un média fasse l'objet de critiques...

J'suis méchant aujourd'hui, mais, que voules-vous, je suis intraitable en matière de lecture.

Un blogueur au repos et qui se la coule douce. :lol:

Venise a dit...

@ Inukshuk : Incapable de te donner tort ! Il y a quelque chose de marchandage dans un étal de cultivateurs qui jouent du coude pour sauter sur le prochain client. L'année passée, j'y ai trouvé quelque chose de franchement laid. Et je m'y intéresse cette année. Comment suis-je donc faite ?!

Mon gros défaut est ma curiosité, elle est une qualité parfois, mais là, elle me perd. Je brûle de curiosité de voir les défendeurs. Comment vont-ils s'en sortir ? En ce moment, je m'intéresse encore plus aux défenseurs et à la formule de l'émission qu'aux livres.

L'année passée encore, ils ont reçu leur lot de critiques acerbes sur la formule. Ils ont eu affaire à défendre leurs défenseurs. Est-ce qu'ils tiendront compte cette année ? Va-t-elle changer un peu, ne serait-ce que pas la volonté des défenseurs de ne pas bitcher. C'est un jeu, avant tout. Un peu comme la Joute qui ne met sûrement pas les débatteurs à leur avantage, ni leurs idées. Par la force de pression des contraintes.
Le combat, c'est d'autant plus un jeu que l'on apprend à la fin que tel a descendu un roman qu'il aimait beaucoup. Malgré tout, vois-tu, je me souviens encore de la manière que Biz des Loco Locass avait défendu Vamp de Mistral.

Est-ce que ça cale le livre plus que l'aider ? Là, est la grosse question. Parce que même si le jeu a des principes moches, il fait vendre de la copie. Est-ce trop s'abaisser pour un but mercantile ?

Écoutes, je suis encore ambivalente mais si je mets de côté ma tendance à idéaliser, je dirais, oui, ça rends service. Ça fait parler du livre, surtout aux oreilles de ceux qui ne les tendent pas naturellement. Les libraires les exposent et en vendent. Ça prend peut-être autant, sinon plus, qu'un Prix accordé par un comité qui siège au sommet. Peut-être. J'aimerais avoir des chiffres des libraires ou des maisons d'édition. Ce qui est le plus dommage cette année, et là-dessus Réjean a raison, on ne sort pas grand roman des oubliettes. Se sont pour ainsi dire des nouveautés.

En tout cas, j'essaie encore cette année, et si j'enrage trop, eh bien, je suis pas maso, hein ?

Inukshuk a dit...

C'est peut-être un mal nécessaire, tout compte fait.

C'est juste cette personnalisation (perverse) du débat - comme tu le signales toi-même - qui me chicote.

Mais puisqu'il faut parler de livres, parlons-en en bien ou en mal, mais parlons-en.

Je souhaiterais seulement qu'un déclic se fasse chez l'individu anonyme qui ne se contente que de regarder la télé et qui, par un immense hasard, tombe sur un livre qui lui parle. De là s'enchaînerait une suite interrompue de lectures suscitées par l'appel d'un auteur à l'autre.

C'est ce qui m'est arrivé avant ma carrière de lecteur. Ce flash bat toutes les promotions du monde.

:sourire:

Bon "combat"!

La Caravane a dit...

Moi, je me pose une question: ce combat des livres, il revient à chaque année, non? C'est normal, alors, qu'il y ait des livres publiés il y a belle lurette en lice? Enfin, je ne suis pas vraiment au courant de l'objectif et des règles du jeu... je pose la question.

Venise a dit...

@ La Caravane : Le Combat en est à sa sixième année d'existence.

C'est normal qu'il y ait des livres publiés depuis belle lurette tu dis ? Justement, cette année, c'est tout le contraire, c'est 5 livres passablement récents : Parfum de poussière 2008, Vandal Love 2008, La fabrication de l'aube, 2006, Mistouk 2002, Bordeline 2000, étant le plus "âgé".
Ce qui me frappe : quatre "premier roman" sur cinq. Celui qui ne l'est pas étant "La fabrication de l'aube".

Le début de la semaine du combat des livres est le 23 mars à l'émission de Christiane Charette à 9 h 00 à 11 h 30 (l'heure sera plus précise pour Le Combat). Mais te connaissant (un peu), je suis loin d'être certaine que tu apprécierais. C'est à essayer, pour la curiosité peut-être ...