mercredi 13 octobre 2010

Abandon de lecture (et Marsi à Pyramide)

J’ai branlé dans le manche avant de vous écrire ce billet. Premièrement, par manque de temps, l’excuse classique. Et là me voici à l’extrême limite ; dans moins d’une heure, une des nouvelles sera passée date ! Alors, celle-là, je vous la dis tout de suite : Marsi passe (ou passera) à l’émission Pyramide à 17 h (nous sommes mercredi, le 13 octobre). Il est un des concurrents, alors si ça vous tente de lui voir la binette quand il est stressé, vous avez beau !

Ma deuxième nouvelle peut prendre des tournures de sondage. Êtes-vous au courant que certains blogues littéraires, comme le mien par exemple, reçoivent des livres en service de presse ? Si vous vous en doutez sans en être certains, je vous le confirme là, tout de suite, dans l’instant, c’est oui.

Si j’en parle aujourd’hui, c’est qu’après réflexion, j’ai une question à vous poser : est-ce que ça vous intéresserait que je rajoute cette info à la fin du billet : « service de presse » ? Bien plus que ça, je devrais, toujours si ça vous intéresse, rajouter « service de presse approuvé » (par moi), puisque je reçois aussi des surprises, ce qui fait une nette différence pour moi. Quand il est approuvé, c’est que le livre m’attire, quand il ne l’est pas, je serais probablement passé à côté. Je fais des trouvailles intéressantes bien sûr, mais l’inverse est aussi vrai, je peux être déçue, entendre par là que je peine à terminer le roman. Je suis peut-être plus catholique que le pape mais je me suis toujours fait, jusqu’à date, un honneur de lire chaque service de presse. Mais ... mais... je commence à penser à me rajouter de la latitude ; quand je n’ai pas approuvé un service de presse, j’ai l’intention de me donner la permission de l’abandonner, si la lecture est le moindrement ardue. Je vais vous dire pourquoi. Pendant ce temps, certaines de mes lectures choisies ou reçus en cadeau et certains services de presse approuvés attendent sur une tablette qui commence à caler vers le bas, courbée dans un dangereux rictus. Pauvre tablette ! ...

Je ne transposerai pas toute l’émotion sur ma tablette ... non, il y a aussi du « pauvre moi », de ce moi qui tient à conserver intact son plaisir pour la lecture, et le commentaire de lecture.

L’abandon en soi est une forme de commentaire de lecture, malgré tout, je compte y rajouter le « pourquoi » qui ouvre sur l’horizon de possibles lecteurs qui seront stimulés de vérifier s’ils partagent ma vision. Je n’ai pas vraiment apprécié ma dernière lecture, vous l’avez probablement remarqué, mais avez-vous aussi remarqué que ça a donné à deux personnes l’envie d’aller vérifier si elles partageront mon avis après l'avoir lu. J’ai particulièrement apprécié ces prises de position qui sont venues compléter l’amorce de ma réflexion. Et c’est sans compter ceux et celles qui auront terminé ce roman, que moi j’aurais abandonné, ça offre l'espace pour l’exprimer.

Donc voilà, tout ça pour vous dire que je vais commencer à me permettre l’abandon de certains livres. Savez-vous que ça va me demander un effort, au début à tout le moins ? J’ai mis tellement d’énergie à terminer certains romans parfois, en me répétant que c’est le respect que je dois à un livre que je traite comme une personne, et je ne choisis bien sûr pas de couper la parole à une personne. Alors voilà pourquoi mon dilemme n’était pas facile à résoudre.

N’oubliez pas de vous exprimer à savoir si l’info « Service de presse approuvé (par moi) » vous intéresse !

Bon, j’avais un autre sujet, j’y reviendrais car sinon, mon premier sujet « Marsi » à Pyramide sera non pas passé date, mais passé l’heure ...

Merci de me suivre assidument, je l’apprécie, et à tous les jours.

26 commentaires:

PG Luneau a dit...

Tu as mon absolution, Venise: je te donne le droit à l'abandon. C'est d'ailleurs un des droits imprescriptibles du lecteur, selon Saint-Pennac!! Surtout dans le cas d'un livre qui ne t'intéresse pas et qu'on a ballotté dans ta cour sans te demander ton avis!
Sur ce, je file me river devant mon écran... et ton époux!!

Karuna a dit...

Fais taire ces scrupules et protège ton plaisir de lire. On a bien assez de devoir comme ça! ;)
La binette stressée de Marsi est super sympathique. Je soupçonne que la vie est joyeuse à ses côtés. ;)

Pierre H.Charron a dit...

Je t'appuie pour ton droit à l'abandon. Et j'ai pas pu écouté Pyramide..arrivé trop tard :(

ClaudeL a dit...

J'ai écouté distraitement en préparant le souper, était-il avec Marie-Soleil Michon? L'écouterai pour vrai à 19 heures à Radio-Canada Vancouver.

Pour ce qui est du service de presse. Il y a eu un certain temps où j'aurais aimé, mais quand je vois l'abondance, la pile qui monte, monte, la vitesse à laquelle il faut lire, non merci finalement, je préfère choisir et y aller à mon rythme. Je vous admire toutes d'ailleurs blogueuses et dévoreuses de livres. Alors oui, je te donne toutes les permissions, tous les accords, tous les O.K. dont tu as besoin.

Réjean a dit...

Je l'ai raté. A-t-il gagné ? Sera-t-il là demain ? J'espère qu'il va ploguer sa bande dessinée.

Venise a dit...

PG Luneau, Karuna, ClaudeL : Merci pour mon droit à l'abandon ! Est-ce que je dois comprendre que l'info Service de presse ou non, ça vous laisse un peu indifférent ? Je vais attendre encore un peu mais de toutes manières, dans la neutralité, je vais trancher pour rajouter cette info.

Venise a dit...

Pierre H Charron : 5 h 00 est une bien mozaille d'heure !

Venise a dit...

Réjean : C'est de ma faute, j'ai donné l'info bien trop tard. Par courriel, je l'ai donné tôt, par facebook aussi, et est-ce une certaine pudeur, mais j'ai hésité sur Le Passe-Mot.

Toujours est-il que vous l'avez raté et qu'il ne revient malheureusement pas demain. Par contre, il n'est pas sorti de là les mains vides : un forfait à Val David, 2 nuitées et petits-déjeuner, 2 soupers gastronomiques et 2 messages. Je jubilais ! Il a donc gagné une Petite Pyramide et raté l'autre qui était une machine à expresso (il lui manquait un seul mot !). Il s'est rendu à la Grande Pyramide et a gagné 225 $, et l'autre concurrent 425 $ ... voilà.

Nous sommes super contents de l'expérience qui en fut une très bonne dans son ensemble.

Nous nous inscrivons maintenant au Cercle. Qui sait ?

Venise a dit...

Ah oui, Réjean, ils sont très bien averti par les recherchistes de ne rien "ploguer", alors Marsi qui est déjà extrêmement discret sur ce chapitre n'aurait jamais osé !

Par contre, il s'est fait demandé pourquoi un si vif désir de voir une météorite ! (sur son formulaire, il avait inscrit que c'était un de ses rêves !).

Venise a dit...

Karuna : Seigneur, je suis un brin énervée moi là, j'oubliais de te confirmer que OUI, la vie est très joyeuse à ses côtés.

Karuna a dit...

Pour l'info service de presse, ça m'intéresse. C'est une donnée qui, dans certains cas, nous permettra de comprendre des petites choses.
Et Le Cercle? Chouette, j'adore! Cette fois, avise-nous à l'avance, coquine. ;)

Jules a dit...

De mon côté, j'ai créé un label "Service de presse" pour me retrouver moi-même, mais je ne suis même pas certaine que les gens ont remarqué... pour l'abandon, il était temps que tu y penses! Je prône ce droit depuis toujours!!!

Karine:) a dit...

Je n'abandonne presque jamais rien (pour de bon) mais tu as tout à fait le droit d'abandonner, service de presse ou pas service de presse. Des fois, on n'a aucune affinité avec un livre en particulier ou alors ce n'est simplement pas le bon moment... si on se force, ça risque d'être pire que bien.

Et moi, ça m'intéresse l'info SP ou pas SP. Juste pour savoir un peu la "petite histoire" d'une lecture, j'aime toujours ça!

anne des ocreries a dit...

Venise, je suis " POUR" ta nouvelle rubrique. Ensuite, je suis aussi " POUR " que tu ne termines pas certains pouvrages, fastidieux. Je connais ça, oh, oui ! fut un temps, je terminais TOUS ce que j'avais entrepris de lire - je suis bibliovore -, mais il y avait parfois des dégâts collatéraux. Certaines choses m'ont dégoûtées; d'autres m'ont carrément traumatisée, d'autres furent de terribles pensums ; jusqu'au jour où j'ai réagi qu'on n'est pas plus obligé de fréquenter certains livres, qu'on ne l'est de fréquenter certaines gens. Alors, Venise, quand ça te choque, t'ennuie, te rase, te barbe,et te fais perdre un temps précieux pour tes livres-envies, dégage ça sur la touche et point barre !
On a le droit dene poas finir un livre, ou de ne pas le lire, ou de ke rejeter, ou de piocher dedans au pif une page par-ci une page par là, on a le droit de ne pas avoir envie d'écouter toutes les voix qui s'expriment.
Vas-y.

anne des ocreries a dit...

OUUUUUPS ! toutes les fautes de frappe !
1) je me lève - j'ai les paupières levées d'un tiers.
2) les volets sont encore fermés et la lumière éteinte
3° Grisette (ma chatte) se frotte à ma figure pour des croquettes et j'y vais à l'aveugle !!!
Désolée pour le résultat improbable !!! :-D

Allie a dit...

Venise, comme lectrice, tu as tous les droits! Choisir tes livres, faire des découvertes, mais surtout abandonner quand ça ne convient pas! Avant, j'avais du mal à abandonner un livre. Maintenant, je regarde la pile énorme sur ma table de nuit et je me dis que d'autres attendre que je les découvre... Alors je n'ai plus aucun scrupules. Chaque livre a son lecteur et chaque lecteur aime différents livres.

Pour les services de presse, je pense que là aussi, on a le droit de trancher. Pour ma part, je choisis ce que je veux lire. Si je reçois des surprises, je les lis si elles me tentent. Je prends aussi le temps que je veux pour lire les livres reçus. Je n'ai pas envie qu'on me pousse dans le dos. Le plaisir avant tout. Je ne suis pas un journal littéraire, mais un modeste blogue, où je m'amuse à partager mes lectures.
L'important, c'est que tu continues à t'amuser à lire et à partager :)

É. a dit...

Quand c'est poche, c'est poche. Crisse-ça aux vidanges, pis c'est toute.

line a dit...

Une initiative plus que louable. J'approuve. Félicitations à Marsi, je ne pourrais jamais vaincre le stress du chronomètre à la télé. Ouach...

ClaudeL a dit...

À la première lecture, j'ai surtout retenu Marsi à Pyramide qu'ai finalement vu au poste de Vancouver. Au début l'animateur a au moins dit qu'il était bédéiste. Il a très bien fait ça. Je lui soufflais des mots, mais il n'entendait pas!!!

J'ai relu pour le "service de presse". Si j'ai bien compris tu veux indiquer "service de presse" au bas d'une critique de livre? Je croyais (naïvement?) que tout ce que tu lisais était service de presse. Que ce soit le cas où non, oui, tu peux l'écrire. Je ne crois pas que tu aies une entente à ce sujet auprès des éditeurs qui t'envoient les livres. Ce serait surtout pour dire quoi? Peut-être écrire un petit paragraphe qui resterait toujours dans un encadré à droite et qui expliquerait la raison de cette précision.

Dominique Blondeau a dit...

suis étonnée de tant de scrupules. Quand je n'aime pas un livre que je reçois en service de presse, je préviens l'attachée de presse que je n'en parlerai pas. En général les att. de presse savent que les livres qu'elle envoient ne plaisent pas à tout le monde. En ce moment je lis un beau roman mais je ne suis pas certaine d'en parler, je n'"accroche" pas. L'auteure n'y est pour rien, c'est une question d'affinités, c'est tout.

aBeiLLe a dit...

J'ai bien vu Marsi à Pyramide, Kikine avait relayé l'info sur FB! On sentait qu'il était nerveux mais il a bien fait ça! Et quand il a gagné le forfait à Val-David, je me suis dis: Tiens, tiens, Venise va aller se faire dorlotter au spa! :oD
Pour ce qui est des SP, de mon côté, lorsque j'en reçois, je remercie l'éditeur dans mon message pour l'envoi. Et si je n'aime pas une lecture "surprise", je contacte l'éditeur pour lui dire que je n'ai pas aimé ou/et pas terminé le roman. Parfois il me disent que même si je n'ai pas aimé, je peux quand même écrire un billet! Je trouve ça vraiment honnête de leur part!

Kikine a dit...

Moi je suis "POUR" le "service de presse approuvé" (par toi).

Suzanne a dit...

Ah sirop de sirop j'ai raté Marsi grrrrrr.
Pour abandon et service de presse je ne veux pas «copier» Allie mais je rejoins exactement son propos.
Puis, au bout du compte, tu es chez toi ici alors.... ;-)

Venise a dit...

Je pense manquer de temps pour écrire mon prochain billet attendu, si je réponds à chacun de vous individuellement, alors j'irai pour le général, même si je vous assure vous avoir lu attentivement, et même plus d'une fois.

Se dégage bien sûr une unité de pensée : ne pas du tout me sentir mal d'abandonner une lecture. Je m'en doutais évidemment. Ce n'est pas la première fois que je me le fais dire. C'est une histoire de moi à moi, et si je l'ai décidé "officiellement", ça va peut-être m'aider à le faire.

Pour le "service de presse" (en passant, Jules, j'avais remarqué ton annotation service de presse, et j'apprécie beaucoup l'info), je vais le rajouter. Ça donne encore plus de transparence à mon avis et la transparence, ça me sied. Je vais pas l'ajouter dans les catégories (cliquables) mais bien avec les informations données sur le livre, en italique à la fin.

Et pour terminer, désolé pour ceux et celles qui ont manqué Marsi et si jamais il est choisi pour Le Cercle, je promets de vous le dire beaucoup plus à l'avance. J'ai ma leçon !

Merci encore à chacun de vos messages, je les apprécie énormément.

Grominou a dit...

Pour ce qui est de la mention SP, je me souviens de discussions sur les blogues (mais c'était peut-être du côté anglo) à savoir si on devrait le mentionner par souci de transparence. Y'en a qui disent que oui, d'autres qui disent que non (les critiques littéraires des journaux et revues ne le mentionnent pas alors pourquoi nous?)... Moi j'écris un petit merci à l'éditeur au bas du billet (mais il faut dire que pour le moment j'en reçois peu, seulement quand j'en fais la demande!)

Par contre le fait de préciser si tu en as fait la demande ou si on te l'a envoyé spontanément, je vois moins l'intérêt, personnellement...

Venise a dit...

Grominou : Finalement, après lecture de vos commentaires et réflexion, je vais rajouter l'info "service de presse". Ce n'est pas seulement pour la transparence mais aussi pour aiguiller le lecteur quant à mes goûts, l'idée étant qu'il me connaisse mieux afin de départager son goût du mien. On se fait un profil d'un lecteur et le mien est biaisé par certains livres que je n'aurais pas achetés.