mercredi 1 février 2012

Vrac un jour, vrac toujours

2 Quartanier, 2 Alto
Eh bien, ça y est, ils ne sont plus que 5 dans la catégorie Roman québécois pour le Prix des Libraires :
- Samuel Archibald, Arvida, Le Quartanier.
- Jean-Simon Desrochers, Le sablier des solitudes, Les Herbes rouges.
- Karoline Georges, Sous béton, Alto.
- Catherine Leroux, La marche en forêt, Alto.
- Éric Plamondon, Hongrie-Hollywood Express, Le Quartanier.

Je vais sûrement lire « Sous béton » avant la divulgation du gagnant le 14 mai, puisque j'ai un exemplaire.
Pour la liste Hors Québec, c’est par ici.

Volteface et malaises
Rétablissons la situation. Dernièrement, nous nous sommes décriés devant ce titre anglais : Négroni on the rocks. Eh bien, nous apprenons qu’il était question ici du titre provisoire du manuscrit de Raphaël Germain, le titre officiel étant, attention, ça ne s’invente pas ... Volteface et malaises. Cela serait tout simplement une erreur de la maison d’édition Libre expression. Ce troisième roman sera lancé dans deux mois la journée de l’arrivée du printemps le 21 mars 2012.

Le no 69 du magazine du Libraire
En février, le dieu Éros est plutôt sollicité, St-Valentin oblige. Est-ce pour cette raison qu’un numéro érotique, le 69, est distribué gratuitement. On a besoin d’être guidé dans cette jungle qui nous fait des clins-d’œil, vous ne trouvez pas ? Essayer de mettre la main sur ce numéro spécial du Libraire, ou encore, téléchargez-le.

Un Québécois gagne le Fauve d'Or
Chroniques de Jérusalem, le dernier album de Guy Delisle, a raflé le Fauve d’or, récompensant le meilleur album de 2012, au Festival international de la bande dessinée d’Angoulême. Guy Delisle a déclaré être d’autant plus ravi d’obtenir ce prix que le président du jury cette année était Art Spiegelman, légendaire auteur américain, à qui on doit notamment Maus.

«Pour les gens de ma génération, Art Spiegelman est un monument. Il est arrivé avec la réponse que nous attendions, nous qui pensions que l’on pouvait faire autre chose en BD. Quand j’ai lu « Maus », j’ai pleuré. Cela a été un jalon pour tous les auteurs», a déclaré Guy Delisle à Parismatch.com. (référence Actualités Le Libraire)

Comment se porte la communication ?
C’est à peu près cette question que j’avais en tête quand j’ai entrepris la rédaction de mon billet « Pourquoi tenir à un blogue ? » Chez Venise. Cliquez-vous ... à ce que j’y avance ?

8 commentaires:

Sylvie a dit...

Venise, ils sont toujours cool tes vracs. :)

Venise a dit...

Peut-être sont-ils cool, Sylvie, parce que je les rédige à chaud ;-)

Suzan a dit...

scalMerci de nous mettre au courant pour le dernier roman de Raphaël Germain. Méchante erreur par contre.

Venise a dit...

Suzan : D'autant plus méchante que le titre reflète la situation !

ClaudeL a dit...

Titre provisoire: ça veut dire que quelqu'un y a pensé tout de même, et l'a laissé passer un bon bout de temps, au moins le temps de se rendre au graphiste!
L'erreur de l'éditeur? L'erreur de l'avoir laissé passer, ce titre? Le livre est-il imprimé ou seulement le fichier d'une épreuve qui est passé sous le nez de tout ce beau monde?

Bizarre quand même que tout le monde sente le besoin de les justifier ces titres!

Venise a dit...

ClaudeL : Un manuscrit n'a pas toujours le même titre, et d'après moi, il n'était pas encore parti pour l'impression. L'erreur aura été de l'amener au public. À moins que ce soit un volte-face, alors là, malaises.

ClaudeL a dit...

On ne le saura jamais, d'après moi, mais il y a probablement déjà malaises.

anne des ocreries a dit...

Y a pas que ton vrac qui soit en vrac, il y a aussi mon temps et ma tête, et j'ai failli passer à côté de ce billet ! bon, eh bien, voilà un bon paquet de nouvelles, assurément..... :)