mercredi 29 janvier 2014

VRAC qui roule n'amasse pas mousse

CLIQUEZ POUR AGRANDIR
J’avais pourtant le communiqué de presse depuis une couple de jours, ce n’est qu’aujourd’hui que je m’arrête pour souligner le Prix des libraires, mon prix préféré entre tous les Prix littéraires.  Le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ)  a d’ailleurs bonifié le prix qui s’élève maintenant à 5,000 $.  Grand bien nous fasse, car les prix à la consommation montent, eux !
  • La classe de madame Valérie, François Blais (L’Instant même)
  • Pomme S, Éric Plamondon (Le Quartanier)
  • Le sort de Bonté III, Alain Poissant (Sémaphore)
  • L’orangeraie, Larry Tremblay (Alto)
          • Les sangs, Audrée Wilhelmy (Leméac)
Sur les douze titres, deux ont été écartés que j’avais lus et aimés : Les portes closes de Lori St-Martin et Le mur mitoyen de Catherine Leroux.
Je n’ai lu aucun des cinq en lice !!! (pas de pif ou pas de chance cette année).
J’en ai un entre les mains : Le sort de Bonté III, que je me propose de le lire
J’aimerais lire les quatre autres, mais comme ce n’est pas raisonnable, je vais opter pour Pomme S (lequel va gagner, selon moi) et Les sangs d'Audrey Wilhelmy, lequel m’intrigue grandement. 

En attendant ce 12 mai au Lion d'Or, place au vote ! L’an dernier, ce sont plus de 220 libraires qui y ont participé : Libraires indépendantes du Québec, coopératives en milieu scolaire, Groupe Archambault, Groupe Indigo et Groupe Renaud-Bray.

Concours pour VOUS, lecteurs : plus de 2 000 $ à gagner

Entre le 11 février et le 12 mai 2014, achetez un des dix livres finalistes en librairie et courez la chance de gagner un de ces prix :
  • 1 carte-cadeau de 500 $ dans une librairie participante et les 10 livres finalistes
  • 1 carte-cadeau de 300 $ dans une librairie participante et les 10 livres finalistes
  • les 24 titres de liste préliminaire
  • les 10 livres finalistes ou les 2 livres lauréats.

Résidence d’écrivain à Détroit
Ce programme est ouvert aux écrivains du monde entier qui accepteraient de s'installer à Detroit pour au moins deux ans. "N'importe quel écrivain recherchant une nouvelle maison et une nouvelle inspiration peut candidater"
Idée assez originale que voilà pour les écrivains qui n’ont pas peur du dépaysement. On se dirait, non pas dans une autre ville mais un autre univers. J’avoue que ça peut être inspirant et certainement ultra-économique, ce que vous constaterez en lisant l’article. Autre point non négligeable, j’ai l’impression qu’en se coupant un peu de la civilisation, ça t’oblige à plancher sur ton œuvre. Les distractions sont moins abondantes, donc moins de tentations à fuir les petites pannes d’inspirations normales.

Rien ne s’invente, tout se filme
Il y en a un char pis une barge des livres dont on tire les films, tellement qu’on se demande si les scénaristes ne manqueraient pas d’inspiration. Mais l’idée ici, à mon avis, est de lire avant de voir car la majorité du temps, la source originale de l’œuvre, le livre est meilleur que le film.

Prenez des notes, La librairie Monet nous a dressé une liste de tous les livres tirés de film pour 2014 et même un peu au-delà.

10 commentaires:

anne des ocreries a dit...

Bin alors, Venise, on n'a pas lu les livres du Prix des Libraires ? Hon ! la hooooonte ! (rire)

Le concours des lecteurs, quelle tentation, dis donc ! vous êtes gâtés, au Québec !

Et je suis d'accord : il faut lire avant de voir !!!!

Topinambulle a dit...

J'aimerais bien essayer de les lire tous, cette année. Je suis en train de lire Les Sangs, et j'ai lu les titres de François Blais, Alain Poissant et Larry Tremblay au cours de l'année. Par contre, pour Pomme S, je me demande si c'est mieux de lire les deux autres tomes avant ?

Venise a dit...

Anne : Je me suis à quelques reprises donné le défi de lire les douze finalistes. Ma moyenne au bâton tournait autour de 9 sur 12. J'en reperds : 2 sur 12.

Le concours des lecteurs est vraiment extra. Je vais certainement y participer au moins une fois, histoire de chatouiller ma chance au cas où elle aurait le goût de rire.

Venise a dit...

Topinambulle : Tu es à lire "Les Sangs" ! Oh seigneur, j'espère que tu vas en rédiger un commentaire. Je vais attendre sagement.

Pour Pomme S, je dirais NON, c'est pas nécessaire de lire les 2 premiers. J'ai lu Mayonnaise, sans avoir lu le premier, et ça ne dérange pas du tout. Pomme S, c'est la même forme mais je crois que le sujet va m'intéresser plus. C'est un exercice de style, nommé roman, seulement parce que, selon l'auteur : «Le rapport, c’est que tous ces objets et tous ces gens font partie de la même histoire.»

Mais quant à ça, tu fais partie de la même histoire que moi, Topinambulle ! L'histoire de l'humanité :-)

Tristan Arsenul a dit...

POur ma part, j'ai lu les trois livre de Plamondon, je les ai tous adoré, mais étant fan de Apple, Pomme S est mon préféré. Je me suis fait dire que la classe de Mme Valérie n'était pas le meilleur de cet auteur... Moi je me paie la traite dans le 4e mur, un livre formidablement écrit qui n'a qu'un seul défaut pour toi Venise, il n'est pas Québécois!
Bon billet, trucs très intéressants!

Topinambulle a dit...

Merci pour tes conseils, Venise ! Comme dirait Ferland, une chance que j't'ai :)

Venise a dit...

Arsenul : À chaque fois que j'entends parler de Pomme S, je pense combien tu as aimé !

N'empêche que je me demande bien qu'est-ce que l'auteur va nous pondre une fois cette trilogie conclu (avec un Prix !)

Venise a dit...

Topinambulle : T'es trop fine !

Tristan Arsenul a dit...

Éric Plamondon, a pondu une nouvelle succulente, que vous devriez lire qui s'intitule Ristigouche. Oui oui, comme la bataille près de votre auberge gaspésienne favorite. C'est un bijou. Moins poétique, moins éclaté, plu romancé, mais néanmoins onirique. J'ai lu 5 nouvelles de la dernière collection "fêtons nos 15 ans avec 15 nouvelles" et c'est ma préférée. Un 45 minutes de lecture tout à fait sublime!

Grominou a dit...

Loin de moi l'idée de vouloir t'influencer (héhé) mais tu devrais lire L'Orangeraie, je suis sûre que cela te plairait!