lundi 19 janvier 2009

Connaissez-vous Venise ?

Je me connais assez mais je ne connais pas Venise. Pas tant que ça. J’avais justement le goût que l’on bavarde un peu entre deux comptes rendu de lecture et voilà que je reçois un courriel de Jules qui m’envoie sur un site de poésie sur Venise. Cette lecture a agit comme un puissant apéritif, quasiment un aphrodisiaque, et mon cœur s’est mis à palpiter pour Venise. J’ai donc entrepris un petit tour guidé avec monsieur Google. Y est ben fin, il m’a fait voir du beau pour pas cher. Embarquez-vous ? Ça sera pas trop long et, promis, je vous ramène ensuite, sans ambages, juste du ramage.

N.B. : Le Guide touristique parle mais entre parenthèses, c’est moi, l’exubérante et bavarde touriste qui s’ouvre le clapet.

Que serait Venise sans la place Saint Marc? (et que serait Venise sans Marc ?) La place St Marc est considérée comme le cœur de Venise (et Marc considère le cœur de Venise) de par sa situation au bord du grand canal où l’on trouve d'abord le "molo", le quai servant d'embarcadère aux nombreuses gondoles et vaporetto. Vient ensuite la piazzetta, place où se trouvent deux colonnes sur lesquelles sont représentés les deux emblèmes de Venise : le lion de St Marc et la statue de St Théodore, ancien patron de Venise (connais pas patron St-Théodore, connais juste patron Marc).

Construite au XVème siècle, dominée par les maures frappant une énorme cloche, la tour de l’horloge de Venise indique bien évidemment l'heure mais aussi les phases lunaires, solaires et zodiacales (tiens, à Venise, y a pas de honte à suivre son horoscope)

La visite du palais des doges et des passages secrets vous permettra de découvrir des salles qui ne sont pas incluses dans le tour habituel, comme la salle du Grand Chancelier, celle de la Chancellerie secrète, celle des Inquisiteurs, ou encore la salle des tortures. Vous comprendrez ainsi l’organisation de la justice et les mystères de la Serenissime et en palperez l’ambiance (palper l’ambiance de la salle des tortures ? Sont vendeurs. Qu’est-ce que c’est ça Serenissime ? Mon saint et patron Marc qui répond patiemment à toutes mes questions dit que ça veut dire Venise, la Sereine – euh … appelez moi pas tout de suite La Serenissime, j’ai besoin d’y réfléchir encore)
.
Un passage sous le pont des soupirs à Venise est inévitable ! Même si sa réputation en a fait un haut lieu du romantisme, autrefois son utilité était tout autre. Il reliait la salle des jugements à la prison et en le traversant, les prisonniers soupiraient à l'idée d'apercevoir peut-être pour la dernière fois la ville et le grand canal (je continue de penser que cœur qui soupire n’a pas tout ce qu’il désire).

Murano ! Torcello ! Burano ! Lido ! … Ô eau mama mieau Ô !

Murano est l’île la plus grande de la Lagune vénitienne après celle de Venise même. En 1291, l'activité verrière est déplacée sur Murano, sur ordre du gouvernement, afin de limiter les risques d'incendies (vous souvenez-vous de mon coup de cœur pour le pendentif en verre de Murano ? (billet 8 décembre : Tout à coup, je LE vois, ce pendentif aux verres chatoyants, et son élégance joyeuse me va droit au cou).

Burano comprend une population de 4.000 habitants, se situe au nord de la Lagune et est connue pour sa fabrication de dentelle (du verre à Murano, de la dentelle à Burano : Venise, si féminine !)

Torcello fut autrefois l’île qui comptait la population la plus importante de la république vénitienne avec plus de 20.000 habitants mais actuellement il reste moins de 100 habitants et une grande histoire : Quand je suis arrivée à Torcello, j’ai eu l’impression de me retrouver au début de la deuxième partie du Parrain, avec ce paysage décadent, triste et rural, égayé par la joie des habitants et de leurs échoppes (Le Parrain … Venise un peu moins féminine peut-être).

Au début du siècle à l’île Lido, la plage était fréquentée par les artistes et écrivains. À l’heure actuelle, la tranquillité de la plage a disparue (vous allez vite comprendre pourquoi), si vous y allez bien habillés (!), vous passerez une soirée un peu différente au Casino de Lido (et si manque de pot, vous revenez à la nage)

De la poésie, en digestif :

De Saint-Marc à Venise
Sur l'eau verte, bleue ou grise,
Des canaux et du canal,
Nous avons couru Venise
De Saint-Marc à l'Arsenal.
Anna de Noailles.

Venise pour le bal s’habille
De paillettes tout étoilé,
Scintille, fourmille et babille
Le carnaval bariolé.
Théophile Gautier

Les gondoliers rament sans bruit
Pas un bruit.
Seuls les gondoliers se racontent.
Les rames bruissent à peine...
Rainer Maria Rilke

17 commentaires:

Jules a dit...

Chère Venise (je parle de toi!), tu me fais voyager en pyjama ce matin! ;o) Moi qui pensait t'embêter avec mon courriel...

Line a dit...

Ton billet me transporte dans cette lumière de Venise que je n'ai jamais revue ailleurs. Je te souhaite d'y aller avec Marc; c'est une ville exquise pour les amoureux de l'art. J'avais dormi dans une auberge bon marché, où les peintres et écrivains payaient plus souvent qu'autrement en nature. Les murs étaient remplis de dessins, des livres et des feuillets inondaient l'endroit. C'était en 1985, je me demande bien si on a conservé tout ça intact. Voici un lien d'images pour toi : http://www.vazyvite.com/html/pratique/album/venise_canaletto.htm
Aussi : http://www.wga.hu/index1.html
Bonne journée de soleil nordique - la plus belle lumière d'hiver au monde !

Martin a dit...

On peut rêver et trouver mille raisons pour expliquer la magie de cette ville unique, mais pour moi le plus frappant ce fut un détail bien simple: pas de circulation automobile! C'est la seule fois de ma vie où j'ai passé trois jours sans voir, et surtout sans entendre, une seule automobile. Qu'on le veuille ou non, ça prédispose à se sentir ailleurs, à rêver qu'on est à une autre époque. Et une fois qu'on est bien disposé, Venise a tellement d'art et d'histoire à offrir qu'on est vite envoûté. Tiens, ça me donne le goût de remttre à l'italien... Buon giorno signora e buon sogni di viaggio

Laurence a dit...

Je m'attendais à être déçue, à mon arrivée à Venise, tant l'attente était grande, tant j'avais vu de réclames et de publicités ventant sa beauté. J'y suis arrivée en train, j'ai traversé des kilomètres de terrains vagues et de stationnements géants: de la tôle, de la grisaille, un paysage industriel de mauvaise augure. Puis, la gare. Le nez dans mes cartes, je descends du train et j'avance à petits pas jusqu'à ce que je sente des rayons de soleil sur ma peau. Sans m'en rendre compte, absorbée dans mon guide touristique, j'ai traversé le portique et abouti dehors. Je lève alors la tête et: OH! OH! Ô prodige!!! La beauté! Venise à mes pieds, le grand canal, les gondoles, la lumière, les couleurs!!! Venise vivante sous mes yeux! Ce fût un coup de foudre immédiat, chère Venise! Plus belle et plus riante que je ne l'aurais imaginée!!!

Inukshuk a dit...

Venise en trois volets (pour moi).

D'abord parce que j'y suis déjà allé dans une circonstance exceptionnelle. Oui j'ai vu la place St-Marc et j'ai fait les gondoles. Fascinant.

Ensuite, j'ai lu les superbes mémoires de Casanova (deux tomes dans l'excellente collection Bouquins) écrites originellement en français, je signale. Son évasion des Plombs de Venise vaut amplement le détour.

Et puis le fameux Mort à Venise de Thomas Mann (j'ai vu le film mais je ne crois pas avoir lu le roman) pour illustrer la période balnéaire des artistes au début du XXe siècle.

Venise a dit...

@ Jules : Tu vois, combien je prends mes courriels au sérieux ! N'hésites plus jamais. Et visiter Venise en pyg, oui, pourquoi pas ! (surtout que tu as écrit ton commentaire à 6 : 32)

Venise a dit...

Line, Martin, Laurence : ma bande de chanceux va ! J'ai lu vos commentaires à mon chum pour lui donner encore plus le goût d'y aller.

Je suis maintenant décidée, cela sera notre prochaine destination. Il ne faut pas attendre de mourir, coudon ! Voir Venise et mourir mais pas mourir sans voir Venise ! En faisant ma tournée touristique, j'ai réalisé jusqu'à quel point il y avait à voir à Venise.

Et là, se rajoutent vos souvenirs empreints de tant d'intensité et de beauté. Merci de les avoir partagé.

Venise a dit...

@ Inukshuk : Ah, ton petit côté mystérieux bien entretenu (je te taquine !), c'est le "circonstances exceptionnelles" qui a allumé des points d'interrogation dans mes yeux :-)
Semblerait que tes souvenirs l'ont été, aussi. Je n'ai pas encore entendu quelqu'un dire qu'il a été déçu de Venise. De moi, peut-être ... mais pas de la ville !

Tu m'as rappelé des souvenirs avec le roman et film "Mort à Venise". J'ai pris un cours de scénarisation à l'école Parlimage et c'était le livre et film à l'étude. L'histoire est exemplaire dans sa structure, selon le prof. J'ai beaucoup aimé, préférant le livre, comme c'est souvent le cas. Nos propres images sont imbattables. Quand on y pense bien, nous sommes tous des cinéastes !

Inukshuk a dit...

Chère Venise, mon côté "mystérieux" n'est pas vraiment volontairement entretenu pour faire chic (quand bien même ta taquinerie est sans malice, j'en suis convaincu).

C'est plutôt que je ne cherche pas à être identifié sur le Net. Comme j'ai fait des choses un peu inhabituelles, je suis obligé d'en parler d'une manière un peu floue.

Si je pouvais éviter ces déguisements (qui m'énervent), je le ferais avec un plaisir sans mélange.

;)

Venise a dit...

@ Inukshuk : Je ne doute pas une seconde que tu serais transparent, si tu le pouvais. Ça se sent.

helenablue a dit...

Merci Venise , ta note me rappelle de si doux souvenirs , je m'en suis permise de reprendre en écho chez moi , ce thème si inspirant ...
Oui , si tu le peux , c'est une destination magique , on ne peut oublier Venise une fois que l'on y est allé ; L'Italie est un pays si esthétique !! Et cette ville là en particulier ...
Martin a raison , le fait qu'aucune voiture vienne perturber le souffle de cette cité donne une ambiance hors du temps propice à la rêverie et au romantisme !
Comme Inuk , je pense tout de suite au film de Visconti , un trés grand artiste ... j'avais aussi aimé la nouvelle de Thomas Mann et le film est renversant de beauté ...

Bon voyage à vous deux ...

Venise à Venise , pourrait faire un beau titre de roman , ou d'un nouveau billet , non ?


Amitiés
Blue

Mistral a dit...

Venise est mouillée.

gaétan a dit...

Patience Venise. Encore quelques bris de canalisations pour que Mtl ressemble à Venise. :-))

Maxime a dit...

Oulala, je note, je note, je note!

Maxime a dit...

Hey, vous n'avez pas répondu à ma proposition de venir à Venise. :P J'étais sérieux!

Venise a dit...

@ Maxime, c'est vrai que j'aurais dû te répondre et le fait que tu sois sérieux dans ton invitation nous fait un grand plaisir. Cela aurait été vraiment le fun mais nous ne sommes pas prêts à bien des niveaux.

Peut-être dans un an, ou deux, nous ferons sûrement coïncider notre visite à Venise par Venise et Marc, en même temps qu'un voyage pour la promotion de la BD par exemple, le Festival d'Angoulème peut-être. Et si le rêve ne se rend pas à nous, nous nous rendrons lui !
Comme tu l'as fait !

Maxime a dit...

D'accord, je comprends. ^^