mercredi 29 août 2007

Un Plume qui fait couler de l'encre


J'ai fait une promesse de Plume et les promesses de plume, il ne faut pas les prendre à la légère sinon, gare, elles s'envolent ! Je vous l'ai dit que notre tour de la Gaspésie a été signé par Plume ?

Allez, suivez-moi, on part !

À Petite-Vallée, première escale, Plume donne un spectacle à l'endroit même où on niche. Des billets sont encore disponibles, nous réfléchissons un peu, et puis décidons de passer notre tour. Nous ne sommes pas fans, et vous allez voir que je l'ai prouvé haut la main. Le lendemain, au déjeuner, je m'interroge sur la localisation d'un certain Café annoncé sur une pancarte. Un peu en retrait, un homme me répond, d'une manière un peu bourru (certains diraient viril !). Une fois sorti de table, mon conjoint, Marc, plus physionomiste que moi, m'annonce que j'ai parlé à l'illustre Plume Latraverse. Surprise de l'approche, je me promets de le reconnaître à l'avenir !

Ce que je ne savais pas encore est que l'avenir serait plus près que je ne le croyais. Le surlendemain, deuxième escale, L'Anse-à-Beaufils (plage garnie d'agates !). Plume donne un spectacle à La Vieille Usine, salle de spectacle de la place. Oui, je suis d'accord, il en a le droit, c'est son métier ! Mais regardons-y de plus près. Nous sommes hébergés au Gîte La Rêvasse à Percé. Nous apprenons au déjeuner que Plume Latraverse a habité une des chambres (genre de suite) et cela de nombreuses années, suffisamment pour que cette chambre lui soit dédiée. Et, ô surprise, c'est notre couple ami qui loge dans la dite chambre. Il ne manquerait plus qu'il vienne y faire un tour ! Évidemment, on blague. De retour de notre expédition « agate », nous apprenons que effectivement Plume est venu au Gîte et qu'il a demandé à visiter la fameuse chambre. Déclarant, et toujours de manière très virile, que cette chambre n'était pas la bonne. La tenancière en sera quitte pour se faire rabrouer chez elle, oui, mais aussi en plein spectacle le soir même où il relate l'incident de la « mauvaise chambre ». Nous l'avons su puisque la tenancière y assistait ! D'ailleurs, je me suis demandé si tout Percé n'y était pas. Quant à nous, nous étions quittes pour faire de plus en plus de blagues, nous imaginant son apparition soudaine sur la route. Et bien, croyez-le ou non, nous l'avons croisé sur un chemin de terre, il déambulait, le corps grand et la chevelure hirsute. Il s'est penché, nous a jeté un regard perçant, pour ne pas dire gelant. On nous expliqua que cet oeil "radar" s'expliquait par le fait qu'il cherchait des personnes qu'il connaissait, ayant jadis habité le coin. Mais le destin ne s'arrêta pas à l'orée d'un chemin. En soirée, nous voulons réserver une table à notre Bistro préféré à Barachois, à 40 kilomètres du spectacle. Nous appelons pour réserver à 19 h 00, impossible, exceptionnellement le Café ferme plus tôt, cause de la plus haute importance ; les restaurateurs vont voir Plume et tous les employés aussi. Oui, messieurs-dames, Plume, de son petit nom !

Quatre jours plus tard, nous quittons Percé, et ses agates ... et son Plume. Prochaine escale, le village Nouvelle et quand on va coucher à Nouvelle, il est recommandé d'aller souper à Carleton-sur-mer, les tables y sont plus alléchantes. En arrivant, nous apprenons que Plume joue à Carleton en soirée. Cette fois-ci, nous ne l'avons pas vu, ni dans notre soupe, ni ailleurs.

Avouez-le, nous aurions planifié notre coup et notre tour de la Gaspésie pour le suivre, que nous n'aurions pas fait mieux. Ainsi va la vie et ses petits clins d'oeil !

Demain, je reviens à la plume. Vous savez celle qui écrit ? Vous vous rappelez qu'une plume ça peut faire couler de l'encre ?

Non, mais, je voulais juste être sûre.

3 commentaires:

Lucie a dit...

Incroyable, tout de même! Il faudrait l'intégrer dans une nouvelle...
Je me rappelle l'enthousiasme de mon voisin quand, enfant, il hurlait « Bobépine »!

Ginette a dit...

Très drôle, Venise! Mais peut-être aussi faut-il y voir une espèce de synchronicité: (la) plume s'impose à vous, il est donc grand temps de vous en servir, sinon elle cous poursuivra jusque dans vos rêves.

neli a dit...

Très amusante, cette histoire de Plume-de-route. Je me souviens avoir vu un document sur le séjour de ce troubadour contestataire en Gaspésie. Toute une époque ! Et je me plaît à dire que ce fut aussi la mienne...