lundi 12 mai 2008

La "Guerre" a gagné

Avec mon titre, du coup, je donne les deux gagnants ... Je ne ferai pas de roulements de tambour car il est tard, même pas une heure avant minuit :


Parfum de Poussière de Rawi Hage - Alto


Le Rapport de Brodeck de Philippe Claudel - Stock




En passant, Réjean, vous avez tout bon, bravo ! Et en repassant, c'est deux romans dont le thème est la guerre, delà mon titre sensationnaliste !
Catherine Trudeau, la porte-parole nous a animé cette soirée avec pétillement et un brin de coquinerie.

Il y avait dix romans, dix mises en lecture, un musicien et trois acteurs, dont la porte-parole elle-même. Avant la lecture avec musique, et jusqu'à trois voix si nécessaire, cinq libraires sont venus impudiquement* (il y en a des plutôt timides) lire leur commentaire, d'un style très impliqué. *cela ne doit pas être évident de lire son commentaire devant un tel public !

Pour tout vous dire, les mises en lecture étaient si réussies qu'elles donnaient le goût de lire et même de relire. Mon chum est reparti avec un fort goût de lecture.

De mon côté, le contact que je me suis permise (je ne suis pas très fonceuse dans ce genre d'événement), et j'y tenais absolument, c'est une chaleureuse accolade à Christine Eddie à qui j'ai confié qu'elle était mon coup de coeur. Ce n'était pas difficile parce que rien de plus vrai. Évidemment, elle avait l'air un peu déçue mais c'est une femme si chaleureuse, elle a vraiment une très belle énergie toute en douceur. Comment en être surprise ?
Même si ma prédiction allait pour Parfum de Poussière, mon choix personnel était sans hésiter "Les Carnets de Douglas" et mon deuxième "Tarquimpol".

Demain, je vous reviens avec les anecdotes cocasses de la soirée ... car il y en a eues !

Sur ce, mission accomplie ... je m'en vais rêver !

4 commentaires:

Karine a dit...

Merci pour le scoop! ;)

Pour avoir rencontré Christine Eddie au salon du livre, je confirme qu'elle est très gentille! Et vivement les anecdotes!

réjean a dit...

En toute modestie, je me félicite de mon flair ! Je suis très fier. Et j'ai très hâte à la prochaine édition.

Danaée a dit...

J'étais avec Karine à cette fameuse rencontre avec Christine Eddie, et c'est vrai qu'elle est chaleureuse! Moi aussi, j'ai eu un coup de coeur pour cette "recrue".

Contente quand même pour Parfum de Poussière. C'est une belle réussite. D'ailleurs, je n'ai pas pu m'empêcher de repenser à ses descriptions de Beyrouth, ces derniers jours, maintenant que le spectre de la guerre civile plane à nouveau sur le Liban...

JULES a dit...

On a tous le coup de coeur pour cette dame adorable et tellement humble! Bravo à Rawi Hage!