mardi 17 juin 2008

Écrivez à un auteur !

Afin de favoriser l’échange et la complicité des auteurs et des lecteurs, et même les animateurs, le comité organisateur des Correspondances d’Eastman vous invite à lire l’oeuvre d'un auteur participant à l’édition 2008 et à lui écrire une lettre. Si ça vous chante, cela les enchantera sûrement car vos lettres leur seront remises en guise de bienvenue à leur arrivée à Eastman.

Je me dis qu’ils auront sûrement la disposition d’esprit pour lire ces mots chuchotés à leurs oreilles puisqu’ils arrivent à un événement où la vedette principale est la correspondance. Vous avez certainement des affinités avec certains d’entre eux, surtout que la liste est assez pourvue en noms intéressants (25 ci-dessous). Allez … contentez-vous donc, ce n’est pas tous les jours que l’occasion se présente d’atteindre aussi aisément des personnes qui marquent votre vie de tous les jours !

Si vous hésitez encore, pour l’idée que ça peut être paralysant d’écrire à un écrivain, je vous dirais, gardez votre naturel et surtout ne brimer pas votre spontanéité. On n’a qu’à penser à Odette Toulemonde qui a touché l’écrivain, Éric Emmanuel Schmitt en lui écrivant une lettre lui révélant avec les mots du cœur qu’est-ce que la lecture de ses romans lui avait apporté dans sa vie. Cet homme en a fait un film et ensuite, un livre ! Quand les mots partent du cœur, ils atteignent toujours la cible, un autre cœur.

N.B. Si vous désirez vous remémorez le nom de certaines œuvres, la programmation des Correspondances d’Eastman pourrait vous aider en ce sens, cliquez ici.

Liste d’écrivains et animateurs (par lettre alphabétique):

Jean Barbe, François Barcelo, Myriam Beaudoin, Deni Yvan Béchard, Franz Benjamin, Danièle Bombardier, Françoise De Luca, Jean Désy, Hugues Dionne, Ariane Émond, Nicole Fontaine, Jean Fugère, Louis Hamelin, Bruno Hébert, Naïm Kattan, Dany Laferrière, Danièle Laurin, Bruno Lemieux, Tristan Malavoy, Marie-Ève Martel, Lili Maxime, Gilles Pellerin, Monique Proulx, Francine Ruel, Pierre Szalowski.

Les missives doivent être envoyées AVANT LE 15 Juillet à :

(Nom de l’auteur ou animateur) Case postale 37, Eastman (Québec) J0E 1P0.

6 commentaires:

Danaée a dit...

Je suis bien tentée d'écrire à Myriam Beaudoin dont j'ai adoré le roman Hadassa.

Quelle écriture! Pure finesse. Justesse de ton. Une réelle maîtrise de la langue, de l'émotion.

On verra bien si je passe à l'action. (J'avais bien aimé l'expérience de joindre par courriel Roxanne Bouchard, l'auteur de Whisky et Paraboles). Tu as raison de dire qu'une fois la "paralysie" vaincue, on peut s'en trouver enrichi sur le plan humain.

Je ne sais pas si j'irai dans le coin d'Eastman pour l'événement des Correspondances. J'ai été voir le programme et c'est vraiment prometteur. Mais c'est un peu loin de chez moi. Et mon horaire ne me le permettra sans doute pas. Mais bon. Rien n'est impossible!

Venise a dit...

@ Danaée : Ce qui est sympathique, c'est que cette année ce n'est pas catégoriquement impossible comme l'année passée, avec tes problèmes de santé. Les années se suivent mais ne se ressemblent pas : Youpie !

réjean a dit...

Je ne crois pas que j'oserais écrire à un auteur. J'aime lire et partager mes lectures. Mais je me vois mal écrire à un auteur pour lui dire à quel point son livre m'a touché, etc. Ce n'est pas dans ma nature. Dans les salons du livre, je les regarde de loin. Pire, peut-être qu'à les fréquenter, cela enlèverait le mystère que j'attribue à certains. Je me souviens, quand j'étais jeune, d'avoir vu VLB, Marie-Claire Blais et Yves Thériault côte à côte. C'était magique. (Aujourd'hui, je vous avoue que je ne trouve plus aucune magie à VLB, mais ça c'est une autre histoire...) À vrai dire, dans cette liste, la seule à qui j'aimerais écrire, ce serait la journaliste Danièle Laurin : j'aimerais lui dire que je suis outré de voir à quel point elle privilégie les titres de Boréal et qu'elle est complaisante. Mais je vais m'en abstenir, Venise, de crainte de la blesser.

Venise a dit...

@ Réjean : Vous n'êtes pas le seul à éprouver cette appréhension d'être déçu au contact d'un auteur, j'ai lu cela à quelques reprises dans la blogosphère. Moi, vous le savez, je suis une "écriveuse" aux écrivains, c'est dans ma nature de vouloir absolument jeter des ponts entre les êtres humains. De communiquer mon appréciation directement, en me basant que chaque être humain a besoin d'encouragement, même si sa tâche est solitaire, et qui sait, encore plus, si elle est solitaire. Si j'étais écrivain, je l'apprécierais tellement !

Parfois, ces ponts se jettent mieux de vive-voix, comme votre message destiné à Danièle Laurin, je trouve qu'il se dit (avec calme et respect, ce dont vous êtes capable j'en suis sûre !), mais évidemment s'écrit moins bien dans une lettre d'accueil !
Il m'est arrivé dans la vie d'avoir des messages assez négatifs à transmettre à quelqu'un, l'on s'est expliqué et j'ai mieux compris par la suite, tout en espérant que la personne ait mieux compris elle aussi, mais de cela j'ai moins le contrôle !

Mélanie J. a dit...

J'écrirai peut-être à Bruno Hébert. C'est « juste » pour le fun, non?

Venise a dit...

@ Mélanie J. : As-tu déjà vu quelqu'un à qui cela ne fasse pas plaisir de recevoir une lettre ? Penser que quelqu'un s'est arrêté pour nous écrire une lettre "juste" pour le plaisir comme tu dis. Juste pour la beauté du geste de donner et de recevoir.

C'est certain que j'essaie de voir qu'est-ce qu'il y a derrière cette question. Tu veux te rassurer que ce n'est pas un concours, que cela ne deviendra pas public, ou ça t'inquiète un peu qu'il te réponde ?
Eh bien, si jamais ce sont les premières préoccupations, cet exercice est du domaine strictement privé, et c'est certain que recevoir une réponse ou non dépend de la personne si elle en a le temps et le goût, et surtout si on lui laisse une adresse ou non !
Si jamais, je n'ai pas répondu à ta question, n'hésites pas à revenir.